•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie de Christchurch : des mosquées du Grand Toronto répliquent par des cercles de paix

Des dizaines de personnes ont formé un cercle de la paix devant la mosquée de la Fondation islamique de Toronto, à la suite des attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Des dizaines de personnes ont formé un cercle de la paix devant la mosquée de la Fondation islamique de Toronto, à la suite des attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Photo : Radio-Canada / Philippe de Montigny

Anne-Marie Provost

Une quinzaine de mosquées du Grand Toronto ont organisé des cercles de paix vendredi pour lancer un message d'unité contre la haine et l'islamophobie, à la suite des attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.

À la Fondation islamique de Toronto, à Scarborough, ils étaient plusieurs dizaines à se tenir par la main, en rond, dans le stationnement de la mosquée.

Certains participants portaient des pancartes où l'on pouvait lire entre autres « La paix pour toute l'humanité ». Parmi ceux-ci, des fidèles de congrégations juives et chrétiennes étaient venus manifester leur soutien.

L'idée était d'avoir un cercle de protection pour démontrer notre solidarité avec les gens de la mosquée.

Anne Dychtenberg, membre d'une synagogue à Toronto
Un cercle de paix devant la mosquée Fondation islamique de Toronto, après les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un cercle de paix devant la mosquée Fondation islamique de Toronto, après les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Provost

Pour les membres de la mosquée, il est important d'ouvrir la porte aux gens issus d'autres communautés.

Venez voir, venez savoir, venez connaître... Qui est votre voisin, qui est votre concitoyen, quelle est sa profession [de foi]? C'est une profession d'amour, de paix, de solidarité. C'est ça que nous propageons pour dissiper les mauvaises informations, lance Nizam Takun, professeur de français à la Fondation islamique de Toronto.

Le maire de Toronto, John Tory, s'est également joint au cercle de paix. Il a ensuite prononcé un discours devant les centaines de fidèles rassemblés à l'intérieur de la mosquée, où la prière du vendredi se tenait une semaine jour pour jour depuis l'assassinat d'une cinquantaine de musulmans en Nouvelle-Zélande.

 Nous avons le devoir de nous éduquer les uns les autres. Je m’engage en tant que maire à parler de vos histoires, de votre communauté. Personne ne veut être réduit à un stéréotype 

John Tory, maire de Toronto
Le maire de Toronto, John Tory, à la Fondation islamique de Toronto.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Toronto, John Tory, à la Fondation islamique de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Provost

Exercice de simulation

Le souvenir des fusillades survenues dans les deux mosquées de Christchurch est encore très douloureux pour la communauté musulmane de la région de Toronto. Des policiers étaient sur place en après-midi afin d'assurer la sécurité des fidèles.

La Fondation islamique de Toronto, qui accueille des dizaines d'élèves – garçons et filles – entre ses murs, a tenu un exercice mercredi pour simuler l'entrée d'un tueur actif dans le bâtiment.

De jeunes élèves affiliés à la mosquée de la Fondation islamique de Toronto.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

De jeunes élèves affiliés à la mosquée de la Fondation islamique de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Provost

Un policier est venu et il nous a expliqué comment minimiser les dégâts possibles, explique Nizam Takun.

La tuerie de Christchurch est un sujet de discussion parmi les élèves qui, comme tout le monde, ont accès à Internet, aux images et à l'information.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Croyances et religions