•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réseau de gaz naturel prolongé jusqu'à Montmagny

Des élus et des entrepreneurs de Montmagny militent pour approvisionner la région en gaz naturel.

Le réseau de gaz naturel pourrait atteindre Montmagny en 2020, selon le maire

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Radio-Canada

Le réseau de gaz naturel d'Énergir sera prolongé jusqu'à Montmagny, grâce à une somme de près de 48 millions de dollars, prévue dans le budget provincial dévoilé jeudi.

La nouvelle est accueillie avec joie par le maire, Rémi Langevin. Selon lui, le gaz naturel permettra d'attirer des entreprises.

« C'est le facteur numéro un qui est toujours la question. On ne nous demande pas si on a du monde, on nous demande si on a du gaz naturel », explique-t-il.

Le réseau d'Énergir s'arrête actuellement à Saint-Henri, près de Lévis. Selon M. Langevin, tout est en place pour un début des travaux au printemps. Il croit que le gaz naturel pourrait atteindre sa ville en 2020, si tout de déroule rondement.

Au-delà d'attirer des investissements, le gaz naturel permettra d'améliorer la compétitivité d'entreprises déjà en place, insiste Rémi Langevin

« On a à Montmagny des entreprises qui ont des succursales dans la région de Lévis et qui voient qu'il y a des différences en économies », ajoute le maire.

Opposition

Mais pour d'autres, le gaz naturel est une énergie d'une autre époque.

« C'est une injection de fonds publics dans un projet d'hydrocarbures qui est vraiment indéfendable dans le contexte d'urgence climatique actuelle », déplore Denise Laprise, du regroupement Montmagny en transition.

« On doit s'orienter vers une transition énergétique », renchérit la militante.

Pour Montmagny en transition, s'il y a du gaz naturel à fournir aux industries, il devrait plutôt provenir de la biométhanisation ou de la biomasse forestière. Seules quelques entreprises en ont besoin. Les autres pourraient se contenter de l'électricité selon Mme Laprise.

« On considère que les millions prévus au budget devraient vraiment servir à la transition énergétique de la région et non à l'approvisionnement en gaz naturel. »

« Lorsqu'on nous parle d'aller vers l'électricité, ça ne répond pas aux besoins, sinon, ils l'auraient fait il y a longtemps », rétorque le maire Rémi Langevin.

Québec

Énergie