•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de Nordia : un ex-employé se vide le coeur

Le centre d'appels Nordia de Rouyn-Noranda.
Le centre d'appels Nordia de Rouyn-Noranda Photo: Radio-Canada / Piel Côté
Piel Côté

Depuis l'annonce de la fermeture du centre d'appels Nordia de Rouyn-Noranda, plusieurs personnes réagissent. La direction de Nordia explique la fermeture de la succursale de Rouyn-Noranda en montrant du doigt la pénurie de main-d'oeuvre. Un ex-employé croit quant à lui que ce manque de main-d'oeuvre est en lien avec la nouvelle vocation de l'entreprise.

Cédric Gélinas affirme qu'en 2016, Nordia a modifié les tâches des employés, afin d'ajouter la vente de produits.

Auparavant, ils se concentraient davantage sur le service à la clientèle.

Selon M. Gélinas, ces modifications sont directement en lien avec la fermeture et la difficulté de recrutement.

On nous avait vendu le département des ventes comme un avantage que les employés allaient avoir, alors que c'était des contraintes énormes, confie-t-il.

J'ai connu des gens qui ont fait des dépressions parce que c'était trop lourd.

Cédric Gélinas, ex-employé de Nordia

Oui, il manque de main-d'oeuvre, il manque d'employés, mais quand moi j'ai quitté, je me suis assuré que personne n'ait à subir ce que j'ai subi et que personne n'aille donner son nom là, même si c'était un bon salaire, parce que les conditions de travail n'étaient pas agréables pour personne, poursuit celui qui a quitté l'entreprise il y a environ un an et demi.

Nordia nuance

Le directeur des communications de Nordia, Philip Van Leeuwen, soutient que les travailleurs n'ont jamais effectué d'appels dont l'unique but était de vendre des produits.

Par contre, il souligne que les employés ont subi des changements et de multiples formations au cours des dernières années.

Je sais que c'est un travail qui n'est pas toujours facile. Aujourd'hui, les clients sont beaucoup plus exigeants qu'ils étaient dans le passé, admet M. Van Leeuwen.

Il soutient que, comme toute entreprise, Nordia évalue ses employés.

C'est sûr et certain qu'il y a de la pression sur les agents et comme toute entreprise, il y a des critères de performance et ce n'est pas un travail qui est parfait pour tout le monde.

Philip Van Leeuwen, directeur des communications de Nordia

La Ressource pour personnes handicapées perd des bénévoles

Un impact pour la Ressource

Plusieurs employés de Nordia faisaient du bénévolat en tant que téléphonistes au Téléthon de la Ressource pour personnes handicapées de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec.

Le directeur général, Rémy Mailloux, croit toutefois être en mesure de remplacer les employés de Nordia en vue du prochain Téléthon.

Les gens, qu'ils soient de Nordia ou d'ailleurs, le font pour la cause. Ça va sûrement avoir un impact, mais on devrait être en mesure de remplacer ces gens-là, mentionne M. Mailloux.

Abitibi–Témiscamingue

Emploi