•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prévoir les inondations grâce à la topographie

Une pelle mécanique retire d'imposants morceaux de glace d'un ruisseau près d'un immeuble d'habitation.
L'autorité de conservation de North Bay-Mattawa a retiré la glace du ruisseau Parks, jeudi, à l'embouchure du lac Nipissing pour ainsi réduire les risques d'inondations dans ce secteur. Photo: North Bay-Mattawa Conservation Authority
Radio-Canada

L'Autorité de conservation de North Bay-Mattawa ajoute un outil à ses ressources pour évaluer les risques d'inondations printanières. L'organisme dispose de nouvelles données topographiques précises de North Bay. Ces informations lui permettront de mieux comprendre comment l'eau provenant de la fonte de la neige circule naturellement dans le bassin hydrographique de la région jusqu'au lac Nipissing.

L’organisme de protection de l’environnement a cependant beaucoup à faire avant de tirer de nouvelles prévisions basées sur les données recueillies l’automne dernier à l’aide d’un lidar. Installé sur un avion, le lidar avait alors mesuré les dénivellations du sol sur une grande partie de la ville. Le radar utilise l’émission et la réflexion d’un faisceau laser pour y arriver. Les données ont été transposées sous forme de carte topographique que l’autorité de conservation a récemment obtenue.

Les mesures d’altitude du territoire permettront de mieux prévoir l’écoulement de grandes quantités d’eau dans le bassin hydrographique local, précise l’agent principal d’administration de l’Autorité de conservation de North Bay-Mattawa, Brian Taylor.

Une carte de North Bay indique les dénivellations de la ville à l'aide d'un code de couleurs allant du jaune au rouge.Agrandir l’imageL'autorité de conservation de North Bay-Mattawa utilisera de nouvelles données topographiques pour prévoir les risques d'inondations dans la région. Photo : North Bay-Mattawa Conservation Authority

Il explique qu’en ajoutant les données topographiques à d’autres mesures, comme la profondeur d’un cours d’eau et le débit de celui-ci à un temps donné, son équipe élabora un modèle de prévisions d’inondations.

Lors de la fonte de la neige ou après une forte pluie, le modèle de prévisions « permettra de donner une vision précise de ce qui pourrait se passer » en aval d’un ruisseau ou d’une rivière, ajoute Brian Taylor. Le modèle de prévisions devrait être prêt en 2020.

L’Autorité de conservation de North Bay-Mattawa devra donc se fier à ses méthodes habituelles ce printemps pour déterminer les risques de débordement des cours d’eau de la région. Des risques sérieux, selon Brian Taylor, considérant l’imposant tapis blanc qui couvre encore la ville. Toute cette neige équivaut à un niveau d’eau au sol plus élevé de 80 % qu’à la normale, selon les plus récentes données de l’autorité.

 Si nous recevons beaucoup de pluie rapidement dans une courte période de temps, avec cette neige compactée au sol, ça risque d’être un plus grand problème cette année qu’à l’habitude. 

Brian Taylor, agent principal d’administration de l’autorité de conservation de North Bay-Mattawa

M. Taylor estime cependant qu’il est encore trop tôt pour faire des prévisions plus précises pour la grande région de North Bay.

Nord de l'Ontario

Société