•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec consent 5 M$ pour décontaminer le site de la plage de l’Est de Montréal

Vue d'artiste représentant les utilisateurs de la future plage

Le projet de plage sur le site d'une ancienne marina de Pointe-aux-Trembles a été lancé en 2013.

Photo : Arrondissement de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles

Radio-Canada

La province accorde une aide de 5 millions de dollars à la Ville de Montréal pour décontaminer le site de sa future plage de l'Est. Les premiers baigneurs ne sont cependant pas attendus avant 2022.

La ministre responsable de la métropole et députée de Pointe-aux-Trembles Chantal Rouleau avait lancé le projet d’une plage en bordure du Saint-Laurent en 2013, quand elle était mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

C’était un peu un rêve [...] c’était quelque chose qu’on disait impossible, un mot que je n’aime pas [...] Il faut rendre les choses possibles, la plage de l’Est est possible. On est en train de concrétiser ce rêve qui est extrêmement important.

Chantal Rouleau, ministre responsable de la métropole

Le projet s’inscrit dans le chantier de revitalisation de l’Est de Montréal. Cette aide financière va permettre à la Ville de restaurer les sédiments contaminés du site, avant que les travaux d’aménagement de la plage ne se poursuivent.

Le ministre de l’Environnement Benoit Charette a dit soutenir la « transformation d’un terrain inutilisable en un nouvel espace vert en milieu urbain. »

Déjà de nombreux retards

La mairesse de Montréal Valérie Plante a affirmé que cette étape rapprochait la ville de l’aménagement d’« un lieu de villégiature qui rehaussera la qualité de vie dans le quartier ».

Elle a dit vouloir offrir un accès « en continu aux rives du fleuve et de la rivière des Prairies » aux Montréalais.

Ceux-ci doivent cependant demeurer patients, car la baignade n'est pas prévue avant 2022.

D’ici là, la Ville prévoit aménager une jetée pour les activités nautiques avec canots et kayaks en 2021.

Le projet a connu de nombreux retards depuis son élaboration.

Une conduite fluviale avait été déplacée en 2014, car elle envoyait des coliformes fécaux sur le futur site de la plage.

Puis, en 2017, l'arrondissement avait réalisé que de nombreux polluants, notamment des résidus de peinture, étaient présents dans le sol de la future plage, ce qui avait retardé les travaux.

Grand Montréal

Politique municipale