•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fédération des Métis du Manitoba veut mobiliser les jeunes Métis à Brandon

Le symbole de la Fédération des Métis du Manitoba (MMF).
La Fédération des Métis du Manitoba veut donner aux jeunes Métis un sentiment d'indépendance et de fierté par rapport à leur identité. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La Fédération des Métis du Manitoba organise une conférence de mobilisation des jeunes, les 24 et 25 mars, à Brandon. Le gouvernement métis espère mobiliser davantage la jeunesse au sujet des questions touchant leur nation.

Le coordonnateur des communications, Barney Morin, explique que les discussions tourneront autour des « mêmes questions qui touchent les adultes ».

Il ajoute que les thématiques de cette conférence ont été en partie proposées par les jeunes.

« On a demandé l’an dernier et il y a quelques années : “Qu’est-ce que vous voulez entendre? De quoi avez-vous besoin de plus du gouvernement métis pour continuer une communauté métisse?" », précise Barney Morin.

« Ils nous ont dit qu’ils voulaient connaître l’histoire des Métis et parler d’économie et des services », affirme-t-il.

Pour le coordonnateur des communications, l’important est de donner aux jeunes des connaissances solides sur leur histoire pour construire le « sens de l'indépendance ».

Une dizaine de conférences seront ainsi proposées sur des sujets aussi divers que l’économie traditionnelle métisse, les stratégies anti-intimidation, l’histoire orale ou encore les occasions dans le domaine des médias numériques et des jeux vidéo.

Barney Morin est conscient qu’il est difficile d'attirer les jeunes avec seulement des conférences. La Fédération des Métis du Manitoba prépare donc d'autres activités sur le plus long terme.

« On amènera 10 jeunes dans une ferme de bisons. Ils vont les nourrir, les voir vivre, puis ils vont faire tout ce qu'il faut faire après la mort du bison. Ils vont prendre la viande, la peau, les os. Ils vont faire des outils », explique-t-il.

Selon Barney Morin, ce type d’activité permet aux jeunes de prendre conscience de leur histoire et de réaliser leurs acquis en matière de confort matériel.

Si ces activités et la conférence se déroulent pour le moment en anglais, Barney Morin assure que la Fédération des Métis du Manitoba met au point son offre en français.

« Notre gouvernement, et pas seulement les jeunes, veut aller dans ce sens. On a déjà quelques traductrices qui travaillent pour nous. On commence à avoir des services en français, mais ça se fait étape par étape », conclut-il.

Manitoba

Autochtones