•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe carbone : bataille de chiffres entre Fredericton et Ottawa

La taxe sur le carbone fera augmenter le prix de l'essence à la pompe de 4,42 cents le litre le 1er avril au Nouveau-Brunswick. Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward
Radio-Canada

La taxe carbone que le gouvernement fédéral impose au Nouveau-Brunswick entrera en vigueur le 1er avril sous forme d'une augmentation de 4,42 cents le litre d'essence. Alors qu'Ottawa a promis de remettre aux contribuables les sommes perçues avec leur remboursement d'impôt, le gouvernement Higgs tente de convaincre les Néo-Brunswickois que la nouvelle taxe leur coûtera très cher.

Dans son site web, le gouvernement du Nouveau-Brunswick consacre une page à la taxe carbone, où il prétend présenter aux contribuables « les faits ».

Il y estime que la taxe carbone coûtera 89,46 $ de plus par année aux ménages qui roulent en berline, 104,71 $ à ceux qui sont propriétaires d’un véhicule utilitaire sport (VUS) et 113,35 $ à ceux qui se déplacent en minifourgonnette. Ces chiffres sont basés sur un véhicule qui roule 20 000 km par année.

Une annonce du gouvernement du Nouveau-Brunswick avec le message « Nous n'avons pas les moyens de payer une taxe sur le carbone ».Le gouvernement du N.-B mène une campagne contre la taxe carbone du gouvernement fédéral dans les médias sociaux. Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Les ménages qui se chauffent au mazout paieront 107,40 $ de plus par année, selon le gouvernement Higgs, alors que ceux qui se chauffent au gaz naturel paieront 90 $ de plus. Les ménages qui se chauffent à l’électricité bénéficieront d’un répit jusqu’à la fin de 2020, puisque la tarification qui s’appliquera aux centrales alimentées par des combustibles fossiles n’a pas encore été mise au point.

Des revenus additionnels pour la province

Le gouvernement Higgs omet toutefois de dire qu’il bénéficiera de la taxe fédérale sur le carbone. La taxe de vente harmonisée (TVH), qui revient en bonne partie au gouvernement provincial, s’appliquera à la hausse.

Selon certaines estimations, les revenus additionnels pour le gouvernement provincial pourraient s'élever à environ 9 millions de dollars, bien que ce chiffre demeure approximatif.

En campagne électorale l’an dernier, les progressistes-conservateurs de Blaine Higgs avaient tiré à boulets rouges sur le plan de tarification du carbone du fédéral et avaient promis de trouver une façon de remettre aux contribuables le produit de la taxe si elle était imposée.

Le budget déposé cette semaine ne contenait aucune mesure du genre.

Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves, en conférence de presse.Le ministre des Finances, Ernie Steeves, avait peu de détails à donner au sujet du budget du ministère du Développement social, mardi. Photo : CBC/Jose Burgos

Des coûts additionnels aussi

Par courriel, une porte-parole du ministère des Finances, Vicky Deschênes, a expliqué à CBC que le gouvernement provincial avait besoin des revenus de la TVH pour couvrir les coûts additionnels que créera la taxe fédérale sur le carbone.

En laissant entendre que le gouvernement provincial va bénéficier de la taxe carbone, on oublie qu’il devra aussi payer cette taxe pour [faire le plein] de tous ses véhicules, comme les autobus scolaires et les chasse-neige. [La taxe carbone] fera aussi augmenter le coût du chauffage des immeubles gouvernementaux qui chauffent au mazout ou au gaz naturel, comme les hôpitaux et les écoles, écrit-elle.

Les chiffres du fédéral

Le gouvernement fédéral a prévu de rembourser à hauteur de 3 millions de dollars les hôpitaux, les écoles, les municipalités, les collèges et universités ainsi que les organisations sans but lucratif et les communautés autochtones néo-brunswickoises dont les coûts vont augmenter à cause de sa taxe.

Il estime également que la famille moyenne de quatre personnes, au Nouveau-Brunswick, sera admissible à un remboursement de 256 $ de la taxe carbone, lorsqu’elle réclamera « l’incitatif d’agir pour le climat » au moment de soumettre sa déclaration de revenus 2019.

La somme est supérieure aux coûts de la taxe carbone pour chaque ménage, selon l'estimation du gouvernement Higgs.

Avec des informations de Robert Jones, CBC

Nouveau-Brunswick

Pollution