•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC d'Abitibi-Ouest annonce la réouverture de l'unité d'obstétrique à La Sarre

Centre hospilatier de La Sarre, en Abitibi-Ouest

Centre hospilatier de La Sarre, en Abitibi-Ouest

Photo : artcad.qc.ca

Radio-Canada

La MRC d'Abitibi-Ouest annonce la réouverture, dans les prochains jours, de l'unité d'obstétrique à La Sarre.

Le ministère de la Santé confirme l'information et assure que des mesures exceptionnelles seront déployées.

Des infirmières sont actuellement formées en obstétrique et elles seront prêtes à travailler au centre hospitalier de La Sarre dès le début du mois de mai. Ces nouvelles travailleuses permettront de rouvrir de façon permanente l'unité d'obstétrique.

Au cours des prochains jours, le ministère de la Santé tentera de trouver des infirmières de l'extérieur de la région qui pourraient venir prêter main-forte à La Sarre le temps que les autres infirmières soient formées.

Ces infirmières permettraient d'ouvrir l'unité d'obstétrique dès les prochaines semaines.

Le ministère de la Santé affirme que dans le meilleur des scénarios, le département pourrait même ouvrir la semaine prochaine.

Jeudi dernier, le préfet d'Abitibi-Ouest, Jaclin Bégin, la directrice générale de la MRC, Nicole Breton et le maire de La Sarre, Yves Dubé ont rencontré la ministre de la Santé, Danielle McCann.

La décision aurait été prise à la suite de cette rencontre.

Soulagement en Abitibi-Ouest

Le fondateur du groupe Facebook « Veille citoyenne Abitibi-Ouest - Mes soins de proximité, j'y tiens! », Vincent Fluet, remercie les élus et la population qui se sont mobilisés.

C'est vraiment un gain à court terme dont on est super content. Je suis un peu émotif. Il faut rester à l'affût, je pense, quand même par la suite. Parce qu'on a quand même d'autres départements qui sont précaires, mais aujourd'hui je pense que c'est une journée où on peut fêter, commente-t-il.

La députée néodémocrate Christine Moore est rassurée en tant qu'élue, mais également en tant que femme enceinte qui accouchera très bientôt.

Une femme enceinte s'exprime devant une assemblée dans un auditorium.

« Ce qu'on voit, c'est un problème majeur d'organisation du travail », a soutenu la députée néo-démocrate Christine Moore.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Elle pense que l'impact n'aurait pas été le même sans la mobilisation citoyenne.

Il y aura tout de même une réflexion à faire, selon elle. Il va falloir en tant que société qu'on se pose des questions sur ce qu'on impose comme conditions de travail aux infirmières, aux infirmières auxiliaires, aux préposés, aux médecins, à tout ceux qui sont en soins directs avec les patients. Parce que ce ne sont pas des conditions évidentes.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux avait annoncé la fermeture de l'unité d'obstétrique le 21 février dernier, en raison d'un manque d'infirmières.

Abitibi–Témiscamingue

Santé