•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regarder le passé pour mieux comprendre le Mexique d’aujourd’hui

Jean Meyer est assis sur son divan.
L'historien Jean Meyer dans sa maison de Mexico le 6 mars 2019. Il répond aux questions de Michel Désautels. Photo: Radio-Canada / Yves de Vathaire
Michel Désautels

Ce grand pays encore mystérieux pour bon nombre d'entre nous porte une histoire mouvementée et complexe. L'historien Jean Meyer la raconte, dans le cadre de notre série Le Mexique, entre l'ombre et la lumière.

Nous amorçons une série de reportages et d’entretiens sur le Mexique. Au cours des deux prochains mois, nous vous emmènerons du nord au sud, chez les riches et chez ceux qui n’ont rien, chez les gens proches du pouvoir comme chez les dépossédés de la terre, pour mieux comprendre ce presque voisin, ce partenaire nord-américain que nous connaissons si mal.

Mais comment appréhender ce pays complexe qui vit probablement une transformation politique déterminante pour son avenir si on ne jette pas d’abord un regard avisé sur son passé? C’est ce que nous faisons en vous proposant cette rencontre avec Jean Meyer.

L'entrevue de Michel Désautels avec Jean Meyer a été diffusée le 24 mars à l'émission Désautels le dimanche dans le cadre de la série Le Mexique, entre l'ombre et la lumière.

Personnages imposants et guerres intestines

Cet historien mexicain d’origine française est réputé comme l’un des meilleurs esprits pour mettre en contexte l’histoire de son pays depuis la Conquête espagnole. Depuis l’indépendance au début des années 1820, l’histoire turbulente du pays accumule les personnages imposants, les guerres intestines, les trahisons, les refondations qui vont assurer tout de même une stabilité étonnante compte tenu de sa population et des appétits des uns et des autres pour ses richesses spectaculaires.

Vivre dans l’ombre du voisin étatsunien et repousser les tentatives européennes de remettre la main sur ce territoire n’étaient pas chose facile. Inventer une fédération de régions et d’États aussi divers n’était pas simple non plus.

Le long règne du PRI et l’arrivée d’AMLO

Le Mexique du 20e siècle a aussi vécu pendant 70 ans sous un régime politique de parti unique sans que cela provoque de totale révolution. Ce qui en dit long sur la douceur et la patience du peuple mexicain, sinon sur l’emprise extraordinairement solide qu’a exercée le PRI (Parti révolutionnaire institutionnel) sur la société mexicaine.

Mais nous avons assisté, le 1er juillet 2018, à un moment historique. À sa troisième tentative, Andres Manuel Lopez Obrador, que ses concitoyens surnomment AMLO, est devenu président des États-Unis mexicains. Une victoire sans appel, qui lui a donné le contrôle sur les deux Chambres, et des partisans élus à une grande majorité de postes lors de tous les scrutins locaux.

Voilà donc les circonstances dans lesquelles se trouve le pays dont nous avons parlé avec l’historien Jean Meyer, dans sa maison du quartier Polanco, à Mexico, en ce début de mars 2019.

Histoire

International