•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le MIFO cherche toujours du financement pour la construction de son nouveau centre

Cinq personnes qui ont participé au déjeuner du maire Jim Watson.
La député provinciale d'Orléans, Marie-France Lalonde, la conseillère municipale du quartier Innes, Laura Dudas , la directrice générale du MIFO, Marie-Claude Doucet, la présidente du MIFO, Trèva Cousineau, et le maire d'Ottawa, Jim Watson. Photo: Radio-Canada / Jean-François Poudrier
Radio-Canada

Le Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO) fête cette année son 40e anniversaire. Pour l'occasion l'organisme était à l'honneur, vendredi matin, lors du déjeuner annuel du maire d'Ottawa, Jim Watson.

Le MIFO a vu le jour en 1978, une initiative lancée à l'époque par des élèves de l'École secondaire catholique Garneau, à Orléans, qui voulaient mettre l'accent sur la culture francophone de la communauté.

C’est ce qui fait vivre notre culture, c’est ce qui réunit tous nos gens ensemble, a affirmé la présidente du MIFO, Trèva Cousineau, après la présentation d'une vidéo sur les origines de l'organisme.

Au cours des quarante dernières années, le MIFO a connu une croissance continue et l'organisme espère maintenant construire un nouveau centre pour poursuivre son développement.

Le bâtiment actuel, bâti en 1985 aux coûts de 2 millions de dollars, est devenu désuet. Des fois, nos membres sont obligés de tenir des réunions dans leur maison, parce qu’on n'a pas de place, a raconté Mme Cousineau.

On refuse des activités, parce qu’on n'a pas de place. On refuse des cours, parce qu’on n'a pas de place, le toit coule. Vraiment on a besoin d’un nouvel édifice.

Trèva Cousineau, présidente du MIFO

Le projet en est en ce moment à l'élaboration des plans, mais l'organisme espère déjà des engagements provenant des trois ordres de gouvernement, pour un montant supérieur à 15 millions de dollars.

La Ville d'Ottawa s'est déjà engagée à investir 529 000 $ pour la construction d'un gymnase pour le nouveau centre. Le MIFO espère toujours recevoir un montant de plus de 4 millions de dollars de la province, mais est en attente d'une confirmation.

La députée libérale provinciale d'Orléans, Marie-France Lalonde, entend continuer de vendre le projet auprès du gouvernement de Doug Ford.

Faut qu'il y ait une continuité. C’est un investissement auquel on s’était déjà engagé au gouvernement libéral, affirme Mme Lalonde. Alors qu'elle était ministre des Affaires francophones, en avril dernier, Mme Lalonde avait annoncé une subvention de 4,2 millions de dollars pour le MIFO.

Ce que je comprends, c’est qu’il y a maintenant une façon différente de financer les projets. Je vais faire pression de façon persistante avec le ministre de l'Infrastructure, Monte McNaughton, et la ministre de la Francophonie, Caroline Mulroney.

La présidente du MIFO croit que le nouveau centre est primordial pour encourager les jeunes à s'engager dans le développement de la communauté francophone, mais aussi pour motiver les anglophones et les immigrants à apprendre le français.

Ottawa-Gatineau

Francophonie