•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le permis d’un naturopathe ayant vendu du cannabis illégal est révoqué

Un portrait de Jonas LaForge.
Le Collège des naturopathes a suspendu le permis de Jonas LaForge pour avoir fourni des consultations sur Skype afin de prescrire de la marijuana et avoir injecté du Botox sans formation. Photo: Jonas LaForge
Radio-Canada

Le Collège des naturopathes de la Colombie-Britannique a ordonné à Jonas LaForge, un naturopathe de Langley, en banlieue de Vancouver, de payer une amende de 25 000 $ pour avoir pratiqué sa profession sans permis valide.

Jonas LaForge a signé une ordonnance de consentement avec le Collège des naturopathes de Colombie-Britannique, reconnaissant qu'il pratiquait la naturopathie alors que son inscription était suspendue.

Cela violait un accord précédent, signé avec l'autorité de réglementation professionnelle en octobre 2015, selon lequel il ne pourrait pas travailler en tant que naturopathe pendant une période de 12 mois.

L'infraction « constitue une faute professionnelle et/ou une conduite non professionnelle », selon la dernière ordonnance par consentement datée du 28 février 2019.

En conséquence, il devra payer une amende de 10 000 $ et 15 617 $ pour couvrir une partie des coûts de l’enquête menée par le Collège. La licence de Jonas LaForge a été annulée en date du 10 octobre 2016, et il ne sera pas autorisé à demander sa réintégration avant le 2 mars 2020.

M. LaForge n'a pas répondu à la demande d’entrevue de CBC.

Les archives du Collège des naturopathes de la Colombie-Britannique et des documents judiciaires suggèrent que Jonas LaForge a longtemps eu des liens avec le commerce illégal de cannabis sur la côte ouest.

Il a d'abord eu des problèmes avec le Collège quand celui-ci a enquêté sur des naturopathes qui orientaient des patients vers des fournisseurs de cannabis illégaux à Vancouver en 2014.

La loi canadienne ne permet pas aux naturopathes de prescrire du cannabis.

Une enquête a révélé que Jonas LaForge offrait des consultations sur Skype aux patients à la recherche de cannabis et qu'il a continué de recommander à ses clients de consommer de la marijuana, même après avoir reçu un avertissement lui indiquant clairement que cela n'était pas acceptable, conformément à une ordonnance datant de 2015.

Le Collège a également constaté que Jonas LaForge avait fait des injections de Botox sans détenir de certification appropriée et qu’il n’avait pas divulgué son casier judiciaire américain lorsqu’il s’était inscrit pour la première fois au Collège en 2006.

Les archives judiciaires de l'État de Washington montrent que Jonas LaForge a été condamné à 70 jours de prison en 2002 pour possession de cannabis.

Selon les documents, les douaniers ont retrouvé environ 20 kilogrammes de drogue après une fouille de son véhicule à la frontière.

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique