•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le recteur de l'oratoire Saint-Joseph poignardé en pleine messe

Des véhicules de police sont garés devant l'oratoire, sous les flocons.

Plus d'une dizaine de véhicules policiers sont postés autour de l'oratoire Saint-Joseph.

Photo : Radio-Canada / Conrad Fournier

Radio-Canada

Un individu a poignardé le recteur de l'oratoire Saint-Joseph, le père Claude Grou, alors que ce dernier célébrait la messe, vendredi matin, sans toutefois le blesser sérieusement. Le suspect, un homme âgé de 26 ans et déjà connu des autorités, est détenu par la police.

Selon Céline Barbeau, porte-parole de l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, l’incident est survenu dans la crypte vers 8 h 30. Un individu s’est approché du père Claude Grou, 77 ans, et l'a agressé « avec un poignard », a relaté Mme Barbeau. Le célébrant n'a cependant subi que des blessures superficielles.

Adèle Plamondon, qui assistait à la messe, a dit avoir vu l'agresseur, de forte corpulence, s'approcher silencieusement du prêtre.

Je l'ai vu dégainer son couteau et aller vers le père Grou en courant. Je suis sortie en hurlant pour aller vers la sacristie.

Adèle Plamondon, témoin de l'agression

La messe de 8 h 30 est diffusée chaque jour en direct sur Internet et à la télévision. L'agression a donc été diffusée et vue par de nombreux témoins sur place et à distance.

Sur les images, on distingue un homme vêtu d'un manteau noir et d'une casquette blanche s'approcher du prêtre, qui tente de lui échapper, avant de lui asséner plusieurs coups de couteau. Blessé, le père Grou s'effondre sur le sol, mais il se relève presque aussitôt de lui-même.

La séquence vidéo peut être visionnée ci-dessous. Notez cependant que ces images sont violentes et qu'elles ne sont donc pas pour tous les publics.

Agression à l'arme blanche à l'oratoire Saint-Joseph

Des fidèles qui assistaient à la messe se sont interposés entre l'assaillant et le religieux. Le service de sécurité de l’oratoire est aussi intervenu et a maîtrisé l’agresseur, puis l'a gardé en détention en attendant l’arrivée des policiers. Ceux-ci ont arrêté le suspect peu après.

Le père Grou a immédiatement été transporté à l’hôpital.

Il a finalement obtenu son congé en milieu de soirée, vendredi.

Selon la porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Caroline Chèvrefils, le prêtre n’aurait subi que de légères blessures « au haut du corps » et n'aurait jamais perdu connaissance. Le père Claude Grou était d'ailleurs conscient au moment de l'arrivée des ambulanciers, a précisé Céline Barbeau.

On ignore pour l’instant l’identité de l’assaillant et les motifs de son geste. Il a été emmené au centre de détention du SPVM pour y être interrogé.

Le suspect devrait comparaître par vidéoconférence samedi après-midi au palais de justice de Montréal.

L'accès au site web de l'oratoire a été suspendu temporairement peu après le drame.

Plan rapproché du père Grou.

Claude Grou est recteur de l'oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.

Photo : Radio-Canada

« Un geste horrible »

« Nous sommes tous en état de choc devant un acte de violence qui se déroule chez nous dans un endroit dédié à la paix », a regretté l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, dans un communiqué.

« Nous savons que les lieux de culte de différentes religions sont des cibles d'actes de violence », a-t-il reconnu.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réagi à l'agression sur Twitter :

Quel geste horrible et inexcusable qui n’a aucunement sa place à Montréal. Je suis soulagée d’apprendre que la vie du père Claude Grou, recteur de [l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal], est hors de danger et que son état est stable. Au nom de tous les Montréalais, je lui souhaite prompt rétablissement.

Valérie Plante, mairesse de Montréal, sur Twitter

« Quelle horrible attaque à l'oratoire Saint-Joseph de Montréal ce matin », a écrit de son côté le premier ministre Justin Trudeau, lui aussi sur Twitter. « Père Grou, les Canadiens pensent à vous et vous souhaitent un prompt rétablissement. »

La ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a elle aussi condamné l’attaque sur Twitter. « Je tiens à souligner le courage des citoyens qui sont intervenus rapidement pour lui prêter secours, a-t-elle écrit. Nos pensées accompagnent le père Grou et ses proches. »

Entrevue avec Éric Buchlin, expert en sécurité

Réflexion sur les mesures de sécurité

La direction de l'oratoire Saint-Joseph procédera à une réflexion sur son dispositif et son protocole de sécurité, a assuré la porte-parole Céline Barbeau.

Reste qu’il s’agit d’un événement rarissime, a-t-elle insisté. D'après elle, le dispositif actuel est efficace, notamment grâce à la présence de caméras.

L’idée de procéder dans l’avenir à la fouille des visiteurs et des pèlerins est écartée pour le moment, tout comme celle d’installer des détecteurs de métal à l’entrée de l’oratoire. De telles mesures « seraient contraires à la mission du sanctuaire », a signalé Mme Barbeau.

L’oratoire Saint-Joseph emploie ses propres agents de sécurité. Mais il refuse d'en divulguer le nombre pour des raisons de sécurité.

« Nous sommes touchés par les nombreux messages de soutien que nous recevons. Nos prières accompagneront père Grou durant sa convalescence. À la demande de père Grou lui-même, les activités régulières se poursuivent », a indiqué Céline Barbeau.

Avec des informations de Louis de Belleval, Hadi Hassin, CBC et la Presse canadienne

Crimes et délits

Justice et faits divers