•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des graffitis racistes sur des pancartes électorales

Vue sur une pancarte avec le visage d'une candidate. Elle a des traits asiatiques. Autour de son visage on voit des propos racistes ajoutés par graffiti.
Le chef du Parti albertain a tenu une conférence de presse avec la candidate devant la parcarte vandalisée pour dénoncer ces gestes. Photo: CBC
Radio-Canada

Le chef du Parti albertain, Stephen Mandel, a dénoncé jeudi les graffitis racistes apposés sur les pancartes électorales de sa candidate dans Calgary-Edgemont, Joanne Gui.

Le parti a publié sur Twitter des photos de la pancarte sur laquelle des graffitis se moquent des origines asiatiques de la candidate.

Dans une conférence de presse organisée expressément à Calgary pour dénoncer cet acte de vandalisme, Stephen Mandel a déclaré que ces gestes sont méprisables et lâches.

Dans l’Alberta d’aujourd’hui, il n’y a pas de place pour ça. Tout le monde au Parti albertain condamne ce genre d’action. C’est révoltant, pour être franc avec vous.

Stephen Mandel, chef du Parti albertain

« Joanne est une candidate incroyable. Une personne qui contribue beaucoup dans la communauté. Ces gestes sont inacceptables », a ajouté Stephen Mandel.

De son côté, la candidate Joanne Gui se fait un devoir de résister à ces gens : « Je pense que la seule chose que je peux faire, c’est d’être plus forte qu’eux, d’être meilleure et de ne pas les laisser gagner. »

Elle n’est toutefois pas la seule, jeudi, à s’être réveillée avec cette mauvaise surprise. La candidate néo-démocrate, Deborah Drever, a publié sur Twitter une photo de sa pancarte électorale, également couverte d'inscriptions.

Vue sur une grande pancarte. Il est écrit le nom de la candidate. On peut lire en graffiti: mort aux marxistes.Photo de la pancarte électorale vandalisée de la candidate néo-démocrate Deborah Drever. Photo : Deborah Drever/Twitter

« Ce genre de haine n’a pas sa place dans la province. Je suis fière de faire partie de l’équipe de Rachel Notley, qui promeut une vision positive de notre province », a-t-elle tweeté.

Ces gestes sont par ailleurs survenus durant la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, a, pour sa part, fait remarquer Karen McPherson, une ancienne députée du Parti albertain.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Politique provinciale