•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3,9 M$ de plus au CEF grâce à la nouvelle formule de financement

Des élèves lèvent la main dans une classe.
Le CEF s'est entendu sur une nouvelle formule de financement avec la province. Photo: iStock
Marie-Christine  Bouillon

Dans un communiqué conjoint, le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) et le ministère de l'Éducation confirment la signature d'une entente de principe qui met à jour la formule de financement des écoles fransaskoises. Ainsi, le CEF recevra 3,9 millions de dollars de plus par année, selon les documents du Ministère. Dans cette entente, signée cette semaine, le gouvernement promet également la construction de trois nouvelles écoles fransaskoises d'ici 2025.

Pour établir le financement des écoles publiques dans la province, le ministère de l’Éducation tient compte des dépenses effectuées selon neuf catégories :

  1. Gouvernance
  2. Administration
  3. Enseignement (qui comprend notamment le soutien en milieu scolaire, les soutiens à l’apprentissage et les ressources pédagogiques)
  4. Fonctionnement et entretien des installations
  5. Services complémentaires
  6. Transports
  7. Dépenses liées aux frais de scolarité
  8. Écoles associées
  9. Remboursement de dettes

Cette année, il en ajoute une dixième : Langue et culture.

Le manuel de financement 2019-2020 du ministère de l'Éducation de la Saskatchewan indique ceci : « Le financement provincial total alloué à la langue et à la culture en 2019-2020 est de 3, 9 millions de dollars, ou 0, 2 % des dépenses totales reconnues. » Ce financement est fixe, précise le Ministère, et sera versé au CEF annuellement. Ce calcul ne sera pas ajusté en fonction de l’inflation ni du nombre d’inscriptions, qui varient d’une année à l’autre.

De plus, le ministère ajoute un « facteur francophone » au calcul de certaines dépenses. Grâce à cela, les montants destinés aux élèves fransaskois pourront être ajustés à la hausse en tenant compte du fait qu’il s’agit de l'enseignement d’une langue officielle en milieu minoritaire.

Le Ministère dit avoir mis en place ces changements pour « soutenir les obligations constitutionnelles uniques de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés ».

Trois nouvelles écoles d’ici 2025

C’est maintenant confirmé, le ministère de l’Éducation s’engage à construire trois nouvelles écoles fransaskoises, à Regina, à Saskatoon et à Prince Albert, d’ici les six prochaines années.

« La province continuera de collaborer étroitement avec le CEF et le gouvernement fédéral pour accéder à tout financement offert pour des établissements pour l’éducation francophone », écrivent le Ministère et le CEF dans leur communiqué conjoint.

Parmi ces trois établissements, le Ministère confirme par écrit jeudi que deux se retrouvent sur la liste des 10 projets immobiliers scolaires prioritaires. Le ministre de l'Éducation, Gordon Wyant, a mentionné en entrevue mercredi qu'il s'agirait des établissements de Regina et de Saskatoon.

La façade extérieure de l'établissement scolaire.Le ministre de l'Éducation, Gordon Wyant, se rendra une seconde fois à Prince Albert pour discuter du manque d'espace à l'École Valois. Photo : Radio-Canada

Toutefois, le communiqué du gouvernement et du CEF précise qu'ils estiment que le cas de l’École Valois, à Prince Albert, est très pressant.

« La province explore la possibilité d’une nouvelle école temporaire à Prince Albert, afin de répondre aux préoccupations de la communauté au sujet de l’école existante. Concrètement, le ministère de l’Éducation étudie l’utilisation potentielle de l’ancienne école Rivier Academy pour les élèves du CEF de cette ville », fait savoir le ministère de l’Éducation.

C’est d’ailleurs pour visiter les installations de cette ancienne école que le ministre de l’Éducation, Gordon Wyant, sera à Prince Albert, vendredi. Il doit également s’entretenir avec des membres du CEF à ce sujet.

Saskatchewan

Éducation