•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier budget caquiste bien accueilli en Abitibi-Témiscamingue

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a déposé jeudi à l'Assemblée nationale le premier budget de la jeune histoire de la CAQ.

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a déposé jeudi à l'Assemblée nationale le premier budget de la jeune histoire de la CAQ.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le tout premier budget du gouvernement Legault est bien accueilli en Abitibi-Témiscamingue. Tant du côté de l'éducation, du communautaire, de l'économie que des élus municipaux, les mesures annoncées suscitent des réactions positives.

L'Association minière du Québec reçoit ce budget favorablement, même si les mesures fiscales touchant directement ses membres sont pratiquement absentes.

Une mesure touchera les minières en exploration. Québec met en place une allocation pour les frais de certification en développement durable.

La directrice générale, Josée Méthot, soutient qu'il s'agit d'une mesure mineure pour l'industrie. Elle salue toutefois la bonification des mesures déjà existantes pour favoriser la transition énergétique.

Le programme qui aidera cependant le plus l'industrie est l'ajout de travailleurs au ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

C'est un gain parce que si on ajoute des effectifs au niveau du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et du ministère de la Faune, des Forêts et des Parc, ça va aider à réduire le délai pour l'approbation des projets, estime-t-elle.

Claire Bolduc satisfaite

Sur le plan municipal, la présidente de la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue, Claire Bolduc, estime qu'il s'agit d'un bon budget.

Claire Bolduc pose dans nos bureaux de Rouyn-Noranda.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue et présidente de la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Elle se réjouit notamment du réinvestissement de l'État dans les services de base que sont la santé et l'éducation.

Elle félicite Québec d'avoir investi 400 millions sur sept ans pour internet haute vitesse rn région, surtout que les projets devront être lancés d'ici 2023.

Claire Bolduc a aussi souligné l'effort de Québec pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre.

Il y a deux mesures qui sont intéressantes, une mesure d'accompagnement particulièrement pour les nouveaux arrivants, pour pouvoir permettre de régionaliser l'immigration et de soutenir les communautés et les collectivités pour que l'on joue un rôle actif dans l'intégration des personnes immigrantes, affirme-t-elle.

Elle a aussi salué l'investissement en culture et dans le patrimoine. Les sommes investies dans ce domaine profiteront dans les milieux ruraux, croit-elle.

Une bonne nouvelle pour l'éducation

Le milieu de l'éducation semble aussi satisfait du premier budget du gouvernement de François Legault.

Le ministre des Finances a entre autres annoncé une uniformisation du taux de taxes scolaires au Québec.

Il s'agira d'une baisse d'environ 78 $ pour une résidence de 270 000 $ en Abitibi-Témiscamingue.

Tel que promis en campagne électorale, le gouvernement Legault a également investi massivement en éducation.

Ce qui est intéressant, c'est le 20 milliards pour les immobilisations, dont 16 milliards l'année prochaine pour la rénovation des bâtiments. Nous, ça fait quelques années qu'on demande des ajouts d'espace, donc est-ce qu'on va pouvoir se servir à cette table-là? C'est ce qu'on espère, on attend d'avoir l'analyse des crédits d'impôt pour savoir ce qui peut rejaillir pour la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, a déclaré le président de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, Daniel Camden, en entrevue à Région zéro 8.

Daniel Camden, président de la CSRN, et Yves Bédard, directeur général de la CSRNAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Daniel Camden, président de la CSRN, et Yves Bédard, directeur général de la CSRN

Photo : Radio-Canada / Louis-Éric Gagnon

Une surprise pour le communautaire

Les groupes communautaires de l'Abitibi-Témiscamingue ont été agréablement surpris lors de la présentation du budget. Québec investit 30 millions de dollars au programme de soutien aux organismes communautaires.

A priori, on peut dire que c'est une bonne nouvelle. C'est plus que ce qu'on a reçu dans les deux dernières années. On avait eu 17 millions de dollars l'année dernière et 10 millions de dollars l'année d'avant, alors que là on arrive avec 30 millions de dollars qui n'avaient pas été prévus, avance la coordonnatrice de la Concertation régionale des organismes communautaires de la région, Marie-Ève Duclos.

Bien que les groupes communautaires de la région se réjouissent de cet investissement, ils jugent que c'est néanmoins insuffisant.

La coordonnatrice estime que les organismes communautaires de la région auraient besoin à eux seuls de 20 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale