•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recherche de fonds pour terminer le déménagement de loups ontariens

Un loup court dans la neige avec en arrière-plan un hélicoptère et des gens qui observent la scène.
Un loup ontarien relâché sur l'Isle Royale aux États-Unis, en février. Photo: National Parks of Lake Superior Foundation
Miguel Lachance

Des organismes environnementaux se sont tournés vers le financement participatif afin de rassembler les fonds nécessaires pour la capture des loups encore présents sur l'île Michipicoten, dans l'est du lac Supérieur, et leur transport vers l'Isle Royale, du côté américain de la frontière.

Cette opération, qui durera quatre jours et coûtera 100 000 $ US, commencera d'ici samedi et devrait permettre de déplacer entre quatre et six loups.

Rob Schultz, le directeur général de l’association International Wolf Center (IWC), indique que le centre a réussi à amasser 45 000 $ US auprès de ses partenaires, alors que la Fondation des parcs nationaux du lac Supérieur a de son côté récolté 30 000 $ US.

Pour trouver les 25 000 $ US manquants, les deux groupes se sont tournés vers une plateforme de sociofinancement.

Ce montant doit être atteint d’ici minuit samedi pour assurer la tenue de la quatrième journée de l’opération, explique M. Shultz.

Il précise que la majorité des coûts de l’opération sont engendrés par l’utilisation de plusieurs hélicoptères en incluant le carburant et les salaires des pilotes et des agents de protection de la faune.

Une carte situant le Parc national de l'isle RoyaleL'Isle Royale, qui se trouve dans le lac Supérieur, fait partie de l'État américain du Michigan et se trouve près de la ville ontarienne de Thunder Bay. Photo : Radio-Canada / Cam Gauthier

Roy Schultz est optimiste et croit que les nombreux membres et sympathisants du IWC un peu partout dans le monde répondront à l’appel.

Vers 20 h jeudi soir, la campagne lancée plus tôt dans la journée avait reçu 27 dons, pour un total de 2165 $ US.

Il ajoute que le projet suscite beaucoup d’intérêt dans la communauté scientifique.

Des loups affamés

Plus tôt ce mois-ci, deux autres loups de l’île Michipicoten ont été transportés à l’Isle Royale, en compagnie de deux autres capturés près de Wawa.

Un loup capturé dans un filet.Ce loup a été capturé par filet sur l’île Michipicoten par des agents de conservation de la faune, puis transféré à l’Isle Royale. Photo : Ministère des Richesses naturelles et de Forêts de l’Ontario

Ces déménagements ont pour objectif de sauver les loups, qui ont pratiquement épuisé leur source de nourriture sur l’île ontarienne, les caribous, et contrôler la surpopulation d’orignaux sur l’île américaine en renforçant la meute de loups en déclin depuis quelques années.

Un caribou capturé couché devant un hélicoptère.Un deuxième groupe de caribous de l'île Michipicoten seront déplacés par hélicoptère. Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Depuis que tous les caribous ont été retirés de l’île Michipicoten, il n’y a plus rien pour les loups.

Rob Schultz, le directeur général de l’International Wolf Center

Les loups ont un rôle important à jouer dans l’écosystème de l’Isle Royale, ajoute Roy Schultz.

Le plan initial était de les déplacer plus tôt, mais la paralysie de gouvernement fédéral américain et les mauvaises conditions météorologiques ont causé des retards.

Faune et flore

Environnement