•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bière abitibienne pour la Marche mondiale des femmes

Deux canettes de bière avec un logo en forme de poing levé intitulées La Marcheuse.
La Chronique devient La Marcheuse pour une centaine de caisses de bière du Trèfle Noir au profit de la Marche mondiale des femmes. Photo: Radio-Canada / Emily Blais
Emily Blais

La bière La Chronique du Trèfle Noir change d'apparence pour quelque temps. La microbrasserie rouynorandienne soutient le mouvement de la Marche mondiale des femmes, un événement tenu tous les cinq ans pour lutter contre la pauvreté et la discrimination.

Pour la coordonnatrice au regroupement de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue, il y a encore du travail à faire dans la région.

On est conscientes qu'il y a un écart considérable au niveau des revenus entre les hommes et les femmes, malgré un taux de diplomation quand même élevé pour les femmes. Dans les dernières années, on a vu des emplois de qualité qui ont été abolis par la perte de structures, d'organisations ou de postes qui ont carrément été coupés, soutient Joannie Marleau-Houle.

Le regroupement espère amasser 40 000 $ avec cette bière. L'argent servira à payer les frais de transport et d'hébergement aux femmes qui souhaitent participer à l'événement le 17 octobre 2020, dans la région de Lanaudière.

En 2015, une centaine de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue s'étaient déplacées à Trois-Rivières.

Pour la cause

Alexandre Groulx, copropriétaire de la Microbrasserie le Trèfle Noir, est confiant qu'il peut apporter de la visibilité à l'événement avec son réseau de distribution dans la région.

La Chronique a été rebaptisée La Marcheuse pour la cause.

Au moins pour une centaine de caisses. Présentement, on en a une trentaine de caisses de faite et on regarde la réponse du public. Mon but, c'est de me rendre à 100, et si je suis capable, on va aller un petit peu plus haut. Plus on en vend, plus on peut remettre à la cause, explique Alexandre Groulx.

Avec le Trèfle Noir, il veut donner 7 $ par caisse vendue. Chaque caisse contient 24 bières.

Abitibi–Témiscamingue

Engagement communautaire