•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de suicides au sein de la PPO sème l'inquiétude

L'aile avant d'une voiture de la Police provinciale de l'Ontario.

Une voiture de la Police provinciale de l'Ontario

Photo : PPO

Radio-Canada

Un agent de la Police provinciale de l'Ontario (PPO) qui travaillait à Kanata, dans l'ouest d'Ottawa, s'est enlevé la vie, le treizième suicide d'un membre actif ou retraité des forces policières de la province depuis 2012. Une situation qui inquiète autant la direction du corps policier que le syndicat des agents.

Le 20 mars, le commissaire par intérim, Gary Couture, a envoyé une note à tous les membres de la PPO pour les informer du décès.

J'encourage les membres à se parler et à rechercher les ressources nécessaires qui vous conviennent pendant cette période difficile et chaque fois que vous avez besoin de soutien, peut-on lire dans sa note.

De multiples enquêtes

Le coroner en chef de l’Ontario se penchera sur ces cas de suicide au printemps, après qu'un rapport accablant eut dénombré neuf suicides en 2018 seulement au sein du corps policier de la province.

En août 2018, Vince Hawkes, le commissaire de la Police provinciale de l'Ontario de l'époque, avait lancé un examen interne des suicides au sein du service. Il est clair que nous devons faire plus, avait-il alors déclaré. Il existe de graves lacunes et des obstacles qui nécessitent un examen approfondi.

Vous ou un proche avez besoin d'aide ?

Tel-Aide Outaouais

À Gatineau : 819 775-3223

Ailleurs en Outaouais : 1 800 567-9699

À Ottawa : 613 741-6433

Ligne de crise en santé mentale

À Ottawa : 613 722-6914

Ailleurs dans l'Est ontarien : 1 866 996-0991

Suicide Détour de la Vallée-de-la-Gatineau

1 866 APPELLE

Le président de l'Association de la Police provinciale de l'Ontario, Rob Jamieson, a quant à lui déclaré que le syndicat est très inquiet par rapport à la situation.

Nous exprimons notre préoccupation depuis un certain temps. Nous avons souligné le fait que c’était un problème réel, qui n’affectait pas seulement les membres de nos forces de l’ordre, mais aussi l’ensemble de la communauté des premiers intervenants, affirme M. Jamieson

Nous reconnaissons que la stigmatisation, encore à ce jour, empêche certains de nos membres de demander l'aide.

Rob Jamieson, président de l'Association de la Police provinciale de l'Ontario

L'association des policiers a déclaré qu'elle était disponible pour offrir son soutien, non seulement à ses membres, mais également à la famille du policier décédé récemment.

Avec les informations de CBC

Ottawa-Gatineau

Suicide