•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney à Calgary : « N'abandonnons pas le Canada! »

Le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, s'exprime face à la presse, le dos au centre-ville de Calgary.
Jason Kenney souhaite créer une coalition avec les provinces propipelines pour faire pression sur Ottawa. Photo: Radio-Canada / Axel Tardieu
Axel Tardieu

Jour trois de la campagne électorale : le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, s'exprimait à Calgary en matinée. Mariage entre personnes du même sexe, pipelines et alliance en faveur de l'énergie avec d'autres provinces... Celui qui souhaite diriger la province a voulu aborder tous les sujets.

Jason Kenney a choisi comme arrière-plan à sa conférence de presse de jeudi matin le centre-ville de Calgary, tourNant le dos à ces bureaux partiellement inoccupés, mais faisant face aux questions de tout ordre.

Il a d'abord longuement rappelé à quel point il est en désaccord avec le style de gestion de la première ministre sortante, Rachel Notley. « Nous sommes dans la mauvaise direction avec le parti néo-démocrate », s'est-il exclamé avant de mentionner les récents chiffres concernant l'emploi, qui font de Calgary la ville canadienne avec le taux de chômage le plus élevé.

Une chose que Jason Kenney n'a pas mentionnée dans sa conférence, c'est le fait que la création d'emploi a été plus importante le mois dernier qu'en janvier.

Il a toutefois ajouté que, selon lui, autant le premier ministre Justin Trudeau que Rachel Notley sont responsables de mesures qui nuisent aux Albertains.

N'abandonnons pas le Canada, juste à cause de la paire Trudeau-Notley.

Jason Kenney, chef du Partie conservateur uni

Comment faire pression sur le gouvernement fédéral?

Le chef du Parti conservateur uni (PCU) a ensuite exprimé son souhait de voir naître une coalition entre les provinces propipelines afin de faire pression sur Ottawa. « S'il n'y a pas d'avancées pour le projet de pipeline [Trans Moutain] d'ici l'automne 2021, le futur gouvernement conservateur organisera un référendum afin de se débarrasser du principe de péréquation », a-t-il affirmé.

L'Alberta ne peut tolérer que des provinces comme le Québec critiquent l'industrie pétrolière, selon le candidat . « Nous allons faire comprendre au premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, que l'Alberta veut faire du commerce et sera prête à couper les robinets si la guerre commerciale continue », a ajouté Jason Kenney.

Des propos qui appartiendraient au passé

Répondant à une question sur le fait qu'il s'est déjà opposé au mariage entre personnes du même sexe par le passé, le chef du PCU a rétorqué : « Je ne suis pas parfait, j'ai dit des choses que je regrette », répétant que la société avait changé... et lui aussi.

James Atkinson, sur son vélo, regardant la conférence de presse donnée par Jason Kenney à Calgary.Cet ingénieur soutiendra, cette année encore, les conservateurs en Alberta. Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Curieux d'assister pour la première fois à une conférence de presse, James Atkinson était présent jeudi matin, installé sur son vélo. Cet ingénieur, qui vit dans le centre-ville de Calgary, est un fervent partisan de Jason Kenney. « Rachel Notley a été trop dure avec l'industrie de l'énergie ces quatre dernières années. Ce serait bien d'avoir du changement », a-t-il expliqué.

Alberta

Politique provinciale