•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réalité des femmes de Windsor après la Première Guerre mondiale présentée dans un projet universitaire

Sept femmes se tiennent une à côté de l'autre au bas du pont Ambassador reliant Windsor et Détroit, on peut voir un bloc appartement derrière elles. La photo est en sépia.
Marcella Robinet en compagnie de ses amies, au bas du pont Ambassador au début des années 30 Photo: Mary Lou hansen
Radio-Canada

Un projet numérique réalisé à l'Université de Windsor met en lumière la réalité des femmes modernes de Windsor dans les années 1920 et 1930. Développé dans le cadre d'un séminaire universitaire, le projet raconte le mouvement d'émancipation féminin, dont la figure emblématique est la garçonne, qui s'est dessiné dans cette ville ouvrière.

Le cours de la professeure Christina Burr porte sur les différentes réalités des femmes dans le monde moderne et en particulier sur l’image publique qu’avaient ces pionnières du féminisme.

Elles allaient danser [...] ce ne sont pas des comportements que l’on voyait avant la Première Guerre mondiale.

Christina Burr, professeure en histoire à l'Université de Windsor

Le séminaire a concentré sa recherche dans les archives du quotidien local de l’époque, Border City Star, qui montrait les femmes avec des costumes comme ceux décrits dans le livre et le film The Great Gatsby.

La professeure mentionne également qu’elle a fait des appels à la population pour que les gens partagent avec le groupe de recherche des photos de leurs familles.

La plupart des études sur cette époque sont faites sur des réalités masculines de cette période, comme la contrebande de rhum aux États-Unis, avance Mme Burr.

Pourtant, selon elle, on peut voir des photos de femmes à l’époque portant des fioles et servant de l’alcool à partir de melons d’eau.

Windsor

Histoire