•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plaidoyer pour l'histoire acadienne de l'île Georges

Plaidoyer pour l'histoire acadienne de l'île Georges
Olivier Lefebvre

La Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) demande à Parcs Canada de respecter le caractère sacré du lieu historique national de l'Île-Georges.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a récemment annoncé des fonds pour l'élaboration d'une stratégie afin d'en faire un outil d'attraction touristique.

Parcs Canada étudie de son côté la possibilité d'ouvrir le site au public.

Pendant la Déportation, des Acadiens ont été emprisonnés dans des conditions difficiles de 1755 à 1762 sur cette île située face au centre-ville d'Halifax.

L'île était à l'époque au coeur du système de défense maritime des forces militaires britanniques.

C'est un lieu sacré. C'est un lieu de mémoire. C'est un lieu où on peut, je crois, ressentir de façon tangible les souffrances que le peuple acadien a vécues pendant la Déportation, explique la directrice générale de la FANE, Marie-Claude Rioux.

Marie-Claude Rioux dans son bureau le 21 mars 2019.Marie-Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse. Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Il y a 15 ans, la FANE voulait mettre en valeur l'Île-Georges, mais Parcs Canada considérait qu'il ne s'agissait pas d'une priorité. La FANE n'a pas changé d'idée, mais l'ouverture de l'île au grand public devrait, selon elle, se faire à certaines conditions.

Pour nous, c'est peut-être une occasion, une occasion rêvée de faire connaître notre histoire et d'utiliser, donc, l'île-Georges comme symbole que l'Empire britannique a fait de belles choses et de moins belles choses aussi. Et ces moins belles choses-là doivent également être racontées, ajoute Marie-Claude Rioux.

La FANE est préoccupée par l'absence de l'histoire sombre de l'île sur le site Internet de Parcs Canada. On n'y fait aucune mention de la détention d'Acadiens (Nouvelle fenêtre).

L'Alcatraz d'Halifax?

Lors d'une visite, le député fédéral d'Halifax, Andy Fillmore, a comparé le potentiel de l'île en matière d'attraction à celui de la prison d'Alzatraz à San Francisco.

Vue aérienne de l'île Georges et du port d'Halifax.Vue aérienne de l'île Georges et du port d'Halifax. Photo : Parcs Canada

On se méfie beaucoup des tendances américaines de promotion des lieux historiques ou des sites historiques. Il y a toujours là-dedans une grande roue, il y a toujours un élément festif, et pour nous, ça n'a absolument pas sa place sur l'île Georges, dit la directrice générale de la FANE.

Contacté par Radio-Canada, Andy Fillmore précise avoir comparé les deux îles pour leurs aspects éducatifs et écotouristiques.

Par courriel, l'agent de relations publiques chez Parcs Canada, Jeffrey Lansing, affirme que tous les commentaires et suggestions reçus [par la FANE] seront pris en compte dans l'examen du plan directeur du lieu historique national de l'Île-Georges. L'agence fédérale indique en être seulement à la première phase de l'élaboration de ce plan.

Nouvelle-Écosse

Histoire