•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assurer sa voiture en C.-B. coûte jusqu'à 60 % plus cher qu'en Alberta

Une enseigne de la société d'assurance automobile ICBC devant un centre de réclamations.
Selon le Bureau d’assurance du Canada, environ 40 entreprises vendent des assurances automobiles de base et des assurances facultatives aux Albertains, alors que l'ICBC détient le monopole en Colombie-Britannique. Photo: Radio-Canada / Christer Waara
Radio-Canada

Assurer son véhicule coûte bien plus cher en Colombie-Britannique qu'en Alberta, selon un rapport publié par le Bureau d'assurance du Canada vendredi.

Les Britanno-Colombiens dépensent de 13 % à 60 % de plus qu’en Alberta lorsqu’ils contractent une assurance pour leur véhicule pourtant comparable. Ils pourraient économiser jusqu'à 325 $ par an, dit l'étude, si le monopole de la Société de l'assurance automobile de la Colombie-Britannique (ICBC) était levé.

Le Bureau d'assurance du Canada, qui réunit des sociétés privées d'assurance habitation et automobile, réclame l'ouverture du marché privé pour instaurer une concurrence des prix, mais l'ICBC rétorque que cette solution n'est pas viable.

La différence de prix dépend cependant de la région de résidence. Dans le Grand Vancouver, par exemple, un conducteur inexpérimenté qui va au travail en voiture paie en moyenne 35 % de plus qu'un Albertain dans la même situation.

Effet pervers

L'ICBC relève que l’Alberta a déclenché un processus négatif en s’engageant à fixer un plafond sur la hausse des primes en 2017.

Selon l’assureur public, de nombreux Albertains conduiraient sans assurance parce que plusieurs sociétés privées refusent désormais de couvrir certains conducteurs jugés trop à risque.

Cette situation crée des risques graves sur les routes de l'Alberta.

L'ICBC dans un communiqué

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, ajoute que le système albertain est « en crise » et que les assureurs privés « exercent des pressions » pour avoir accès au marché de la province.

L'ICBC affirme que le système d’assurance privée ne pourrait pas offrir les tarifs proposés en Alberta. « Les niveaux de couverture fournis aux Britanno-Colombiens dépassent de loin ceux des autres provinces », précise-t-elle.

Un dossier complet sur les changements à venir à l'ICBC sera publié à partir du 31 mars. Il traitera des réformes entreprises par la compagnie d'assurance publique, qui entreront en vigueur le 1er avril.

L'ICBC s'attend à une perte de 1,18 milliard de dollars en 2018-2019.

Colombie-Britannique et Yukon

Assurances