•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pédophile de Lotbinière condamné à 6 ans de prison

Carol Pelletier
Carol Pelletier a plaidé coupable aux accusations Photo: Radio-Canada
Yannick Bergeron

Carol Pelletier se croyait en couple avec une fillette. Encore convaincu que la relation était consensuelle, il ne comprend toujours pas ce qu'il a fait de mal.

Il aura six ans en prison pour y penser. Le pédophile vient de recevoir cette peine au palais de justice de Québec.

« Une enfant de 9 à 12 ans. Une relation consensuelle et sa conjointe », a grimacé le juge Mario Tremblay en secouant négativement la tête.

« Dites-le sans rire », a ajouté avec dégoût le magistrat.

Après avoir plaidé coupable à des accusations d'incitation et de contacts sexuels sur une mineure, en octobre, Pelletier a rencontré des agents de probation pour être évalué.

L'homme de 61 ans ne se remet pas en question, selon leur rapport, ce qui a mené les avocats de la défense et la couronne à proposer une peine de six ans, que le juge a acceptée.

« Il a profité du fait qu'elle venait d'un milieu défavorisé », a souligné la procureure de la poursuite, Me Mélanie Dufour.

Après avoir pris la fillette sous son aile pour l'aider dans ses devoirs et lui servir des repas, le sexagénaire a raconté aux policiers qu'il avait développé une relation de couple avec la fillette en 2015.

Les gestes qui ont commencé par des attouchements ont culminé jusqu'à des relations sexuelles complètes.

Les agressions sont survenues dans la région de Lotbinière.

La mère complice?

« J'ai un grand questionnement sur le rôle qu'a eu sa mère », a répété le juge Tremblay qui s'était demandé en octobre dernier pourquoi la mère de la fillette n'était pas accusée.

La procureure avait alors indiqué qu'une enquête policière était en cours.

Malgré une interdiction lui interdisant d'être en contact avec la fillette à la suite d'une intervention de la Direction de la protection de la jeunesse, Carol Pelletier avait pu continuer à agresser la fillette.

La mère qui était au courant de l'interdiction aurait permis à Pelletier de fréquenter sa fille en cachette.

En plus de la peine de détention, Carol Pelletier sera inscrit au registre des délinquants sexuels pour le reste de ses jours.

Québec

Crime sexuel