•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget Girard : 325 millions $ pour le troisième lien

Vue aérienne du fleuve St-Laurent entre Lévis et Québec.

Vue aérienne du fleuve St-Laurent entre Lévis et Québec.

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Louis Gagné

Le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) consacre un montant de 325 millions de dollars au troisième lien, et ce, même si le bureau chargé d'évaluer la pertinence du projet n'a toujours pas terminé ses travaux.

Le montant de 325 millions annoncé lors du dépôt du budget provincial, jeudi, permettra de financer la réalisation d'études ainsi que la conception des plans et devis.

Ce faisant, le troisième lien quitte la catégorie des projets « à l'étude » pour celle des projets « en planification ».

La CAQ confirme également sa volonté de traiter « de manière coordonnée » le projet du troisième lien et celui du pont de l'Île d'Orléans.

À savoir s'il met la charrue devant les bœufs en annonçant une telle dépense avant même la fin des études préliminaires, le ministre des Transports, François Bonnardel, rétorque que non.

« Ça démontre que ce projet est important pour nous […] On avance, on avait promis un premier coup de pelle avant l'élection de 2022. »

Réduire la congestion

Le gouvernement Legault allègue que la construction d'un nouveau lien routier entre Québec et Lévis, jumelée à l'interconnexion entre le système de transport collectif de la Rive-Sud et le futur tramway, permettra de réduire la congestion et le nombre de kilomètres parcourus par les automobilistes.

« C'est un projet qui est extrêmement important pour tout l'Est du Québec, pas juste pour Québec et Lévis, afin d'assurer une fluidité, une sécurité des transports pour les gens de l'Est », a insisté François Bonnardel.

Des gains pour Lévis

Ce geste concret en faveur du troisième lien ne déplaira certainement pas au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, un des plus ardents promoteurs du projet.

Un autre dossier cher au maire Lehouillier, soit l'élargissement de l'autoroute 20 entre les sorties Taniata et Lévis centre-ville, avance à l'étape « en planification ».

Le plan budgétaire ne fait toutefois pas mention du réaménagement de la route 116 en boulevard urbain ni de la réalisation du viaduc Saint-Omer.

Quant à l'ajout de voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture, le projet demeure à l'étape « en planification ».

Québec

Transports