•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget Québec 2019 : 5,18 milliards en allègements fiscaux

Des enfants qui jouent dans le locale de l'Association des parents étudiants de l'Université Laval (APÉTUL) à Québec.

Québec ramènera progressivement à 8,25 $ le tarif journalier des services de garde.

Photo : Radio-Canada

Hugo Prévost

Le portefeuille des contribuables québécois sera davantage rempli, mais les coffres de l'État, eux, se videront un peu plus : Québec entend consacrer 5,18 milliards, sur cinq ans, à la réduction ou l'annulation de diverses contributions fiscales, dont la taxe scolaire.

L’une des promesses phares de la Coalition avenir Québec (CAQ) lors de la dernière campagne électorale, soit l’uniformisation de la taxe scolaire, est présentée comme une priorité fiscale de l’État dans ce budget 2019-2020.

Ainsi, Québec vise, d’ici trois ans, à instaurer un taux de taxation unique de 0,11 $ par tranche de 100 $ d’évaluation foncière dans l’ensemble des régions. Il s'agit du taux actuellement en vigueur dans les Laurentides.

Pour y parvenir, toutefois, il en coûtera passablement plus cher que prévu : dans son cadre financier dévoilé en campagne électorale, la CAQ évoquait des débours récurrents de 175 millions de dollars. Dans le budget, cette somme est revue à la hausse à 200 millions pour la première année, puis à environ 255 millions par année d’ici 2023-2024. Au total, cette harmonisation entraînera des baisses de revenus de l’ordre de 1,2 milliard de dollars pour les commissions scolaires.

Le gouvernement entend verser 200 millions de dollars aux commissions scolaires, en 2019-2020, afin de compenser la réduction des revenus de taxe scolaire. La somme des années subséquentes sera déterminée lors des prochains budgets, mentionne Québec.

Garderies à 8,25 $ par jour

La CAQ annonce la disparition graduelle de la modulation des tarifs de services de garde, une mesure mise en place par le précédent gouvernement libéral.

Dès cette année, les ménages gagnant un revenu maximal de 78 320 $ n’auront plus à payer les 70 cents supplémentaires par jour actuellement exigés. Pour les familles aux revenus supérieurs, la réduction des tarifs s’effectuera peu à peu; les familles gagnant 170 000 $ et plus verront leurs frais de garde retomber à 8,25 $ par jour en 2022, année de la prochaine échéance électorale.

Cette mesure coûtera d’abord 5,4 millions pour l’exercice financier 2018-2019, pour atteindre 184,8 millions en 2023-2024. Le manque à gagner du gouvernement s’élève à 687,4 millions pour cette période.

Par ailleurs, Québec versera une prime uniforme pour les nouveaux enfants. Cette mesure, annoncée lors de la mise à jour économique de l’automne 2018, coûtera au moins 250 millions par année dès 2019-2020, pour un total de 1,38 milliard sur cinq ans.

Enfin, Québec prolonge jusqu’en 2020-2021 son programme Roulez vert, pour encourager l’achat de voitures électriques. Une somme de 454 millions est prévue à cet effet.

Politique provinciale

Politique