•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harvey, le coeur léger, promet « un bon show »

Alex Harvey, lors d'un point de presse à Québec le jeudi 21 mars

Alex Harvey, était souriant lors de sa rencontre avec les médias, jeudi

Photo : Radio-Canada

Carl Marchand

Alex Harvey est apparu souriant et serein à la veille de sa dernière compétition en carrière. Le futur retraité promet de tout faire pour arracher un podium devant les siens, mais il devra fournir sa meilleure performance de la saison pour y arriver.

« C'est sûr que je suis nostalgique de toute ma carrière. Il y a plein d'images qui me reviennent en tête », a lancé Harvey, lors d'un point de presse avec les journalistes.

Le fondeur de St-Férréol-les-Neiges se montre toutefois réaliste : il ne fait pas partie des favoris sur papier, contrairement à 2017 où il avait terminé au deuxième rang de la poursuite de 15 kilomètres en style libre.

« J'ai l'impression qu'il y a moins d'attentes pour les performances, étant donné la saison que j'ai eue. Je me sens plus relax qu'en 2017, parce que les enjeux sont moins grands. Mais d'un autre côté, tu veux terminer ta carrière de belle façon, donc c'est sûr que je veux bien faire. »

« Ça va prendre ma meilleure course de la saison », a-t-il ajouté.

Harvey en pleine forme pour sa dernière compétition en carrière

Je veux faire un bon show pour la foule. Mais pour donner le meilleur show, il ne faut pas que je pense à ça. Il faut que je pense à faire les choses comme si j'étais quelque part au nord de la Finlande.

Alex Harvey

Rester dans sa bulle

L'athlète tente de rester les deux pieds sur terre, même s'il sait que l'événement sera spécial.

Harvey est également optimiste quant à la suite des choses pour de ski de fond au pays. La relève sera au rendez-vous, assure-t-il. Et quand il a à réfléchir sur ce qu'il laisse en héritage, c'est d'avoir montré que la victoire est possible.

« C'est d'éliminer un certain plafond de verre. Il ne faut pas se mettre de barrières mentales. C'est vraiment possible. Ça prend énormément de travail et aussi parfois un peu de magie, un peu de chance que les astres soient alignés. Malgré ça, c'est possible d'exceller sur la scène internationale en ski de fond », a-t-il conclu.

Québec

Ski de fond