•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consultation sur le recyclage dans le Grand Montréal

Une montagne de débris devant le mur du bâtiment sur lequel il est écrit: «Ville de Montréal, Centre de récupération des matières recyclables» avec le logo de la Ville de Montréal.
La CMM souhaiterait que les centres de tri aient l'obligation de contrôler les matières qui en sortent. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les résidents de Montréal et de sa banlieue seront consultés sur le recyclage par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), qui veut revoir son plan de gestion des matières résiduelles.

Le plan, qui devait couvrir la période 2015-2020, doit être revu (Nouvelle fenêtre) pour tenir compte notamment des normes plus strictes imposées par la Chine pour l’importation de déchets. La loi oblige la CMM à tenir une consultation pour recueillir des commentaires et des suggestions afin de bonifier le projet.

La CMM veut notamment « moderniser la consigne » pour faciliter le recyclage des bouteilles de verre.

« En ce moment, le recyclage du verre n’est absolument pas optimisé, indique la mairesse de Montréal et présidente de la CMM, Valérie Plante. On pourrait faire tellement mieux. Quand on parle de moderniser, c’est ça. Pas s’en tenir à un modèle en disant : "Ç’a toujours fait l’affaire". Oui, c’est correct, mais qu’est-ce qu’on peut faire de mieux? Encore une fois la population s’attend à ce que les municipalités et le gouvernement soient créatifs. »

Les autres modifications proposées visent à :

  • Réduire les quantités de contenants, emballages et imprimés;
  • Hausser la contribution imposée aux entreprises pour la collecte sélective selon le caractère recyclable des matériaux qu’elles emploient;
  • Réduire l’utilisation du plastique;
  • Intensifier les activités d’information, de sensibilisation et d’éducation de la population sur les façons de détourner des matières résiduelles des sites d’enfouissement;
  • Contrôler les matières qui sortent des centres de tri.

La CMM voudrait entre autres que les seuls centres de tri pouvant obtenir des contrats pour le recyclage soient ceux qui ont un système de contrôle des matières sortantes. Cela permettrait d’assurer la qualité des matières résiduelles en vue de leur recyclage.

La réalisation de plusieurs de ces objectifs nécessite des modifications de la réglementation provinciale.

La CMM tiendra six séances de consultation publique du 15 au 27 mai à Montréal, Laval, Blainville, Longueuil et La Prairie. Un questionnaire en ligne est déjà disponible sur son site Web.

Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine

Grand Montréal

Recyclage