•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Les dames de cœur de Lise Payette

    Les comédiennes Louise Rémy, Andrée Boucher, Michelle Rossignol et Luce Guilbeault côte à côte.
    Le téléroman Des dames de cœur est centré sur quatre personnages féminins interprétés par les comédiennes Louise Rémy, Andrée Boucher, Michelle Rossignol et Luce Guilbeault. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Il y a trente ans, la série dramatique Des dames de cœur se terminait, après trois saisons à l'antenne de la télévision de Radio-Canada. Retour en archives sur ce téléroman écrit par Lise Payette qui mettait en scène quatre femmes dans la force de l'âge et un infidèle notoire.

    Dans sa série télévisée précédente, La bonne aventure, Lise Payette racontait la vie quotidienne de femmes dans la trentaine.

    Avec Des dames de cœur, l’auteure souhaitait donner la place aux femmes dans la quarantaine et présenter leur remise en question à l'approche de la cinquantaine.

    La nouvelle série dramatique de Lise Payette est grandement attendue, sans compter qu’elle doit prendre la case horaire du téléroman Le temps d’une paix.

    Au jour le jour, 30 septembre 1986

    Quelques mois avant le début de la diffusion de la série Des dames de cœur, l’équipe du magazine Au jour le jour en visite le plateau de tournage.

    La journaliste Diane Massicotte révèle les coulisses de cette production radio-canadienne.

    La première scène tournée est celle du mariage entre Marc Trudel et Nicole Belleau.

    Quant au personnage de Jean-Paul Belleau, selon l’interprète de sa femme Louise Rémy, il ne tardera pas à se faire haïr.

    Dans une salle de répétition, les comédiens rencontrent pour la première fois l’auteure Lise Payette. Ils la questionnent afin de mieux cerner leurs personnages respectifs.

    « Évelyne, elle vient de Pointe-Claire, petit bungalow neuf et patio deux par quatre en arrière » confirme l’interprète Andrée Boucher auprès de l’auteure de son personnage.

    Du côté des décors et des costumes, tout a été réfléchi afin de bien refléter le niveau de vie des personnages et leurs goûts et ainsi s’assurer de leur crédibilité.

    Montréal ce soir, 21 novembre 1986

    Le 21 novembre 1986, l’animateur Charles Tisseyre rencontre à son tour Lise Payette dans le cadre du bulletin de nouvelles Montréal ce soir.

    Elle explique à l’intervieweur que la vie des femmes entre 40 et 50 ans est régentée par le cœur, d’où le titre de l’émission. Avant d’être intitulée Des dames de cœur, la série dramatique de Lise Payette a aussi eu Les mutantes comme titre de travail.

    L’action du téléroman est ainsi centrée sur quatre personnages principaux de femmes au tournant de leur vie. Les personnages masculins ne sont pas pour autant des « faire-valoir ». Lise Payette explique que les hommes constituent « les pivots » des décisions que prendront ses héroïnes.

    Questionnée par le journaliste Charles Tisseyre sur son expérience politique, Lise Payette déclare plutôt se considérer comme une « communicatrice de carrière ».

    Dans l’écriture dramatique, elle dit retrouver une influence similaire à celle qu’elle a pu exercer comme politicienne ou journaliste.

    Lise Payette est mue de la même façon par « la possibilité d'intervenir sur les changements de société et la possibilité de suggérer des changements de mentalité ».

    Des dames de cœur, 28 décembre 1987

    Impossible de revenir sur la série Des dames de cœur sans aborder le personnage interprété par Gilbert Sicotte. Jean-Paul Belleau est sans doute devenu l’homme le plus détesté de la télévision québécoise.

    Cet extrait de l’épisode du 28 décembre 1987 révèle une énième frasque du grand séducteur.

    Sa femme Lucie (Louise Rémy) lui annonce avec fracas qu’il lui a passé une infection transmise sexuellement et qu’elle ne se fait plus de doute sur son infidélité!

    L’épisode du 3 octobre 1988 dans lequel Jean-Paul est hospitalisé et raccompagné à la maison par sa maîtresse, Julie, culminera avec 2 389 000 téléspectateurs rivés à l’écran.

    Autrement, dès sa première saison, Des dames de cœur attire en moyenne 1 500 000 téléspectateurs.

    En plus d’un succès populaire, la série obtient également un succès critique en remportant le prix Gémeaux de la meilleure série dramatique en 1987 et en 1988.

    Des dames de cœur, 27 mars 1989

    Le dernier épisode du téléroman Des dames de cœur est diffusé le 27 mars 1989.

    Dans cet extrait, on constate que Jean-Paul digère bien mal que Claire Trudel (Luce Guibeault) prenne la direction du cabinet d'experts-comptables à la suite du décès de son mari Gilbert.

    Elle obtient en contrepartie le soutien de ses collègues et proches présents pour l’annonce : François O’Neil (Pierre Curzi), Marc Trudel (Yves Soutière), Micheline Gagnon (Catherine Bégin) et Jeannine Dompierre (Sophie Gascon).

    Martine Poliquin (Nathalie Gascon), dans une voiture, souriant à Jean-Paul Belleau (Gilbert Sicotte).Les personnages de Martine Poliquin (Nathalie Gascon) et Jean-Paul Belleau (Gilbert Sicotte) font la liaison entre les téléromans Des dames de coeur et Un signe de feu. Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Lise Payette n’a pas dit son dernier mot. Prévu pour l’automne, son téléroman Un signe de feu suit les traces de ses séries précédentes.

    Au grand plaisir des fidèles téléspectateurs, les nouvelles intrigues entremêlent les personnages de La bonne aventure et des Dames de cœur.

    Des dames de cœur se termine d’ailleurs sur la rencontre hasardeuse entre Jean-Paul Belleau et Martine Poliquin…

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts