•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Atténuation temporaire de la surpopulation à la prison de Thunder Bay

Vue de l'établissement à la pénombre
La prison de Thunder Bay, dans le nord-ouest de l'Ontario Photo: CBC / Jody Porter
Radio-Canada

Le ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels a autorisé le transfert de quelques détenus de la prison, classée comme centre de détention provisoire à sécurité maximale, vers le Centre correctionnel de Thunder Bay, un établissement à sécurité minimale situé au sud de la ville.

Selon l’agent correctionnel Brad Slobodian, en date de mardi, la prison comptait environ 178 détenus, ce qui représente une baisse par rapport au total de plus de 190 détenus quelques jours plus tôt.

Nous avons communiqué avec le directeur régional du [ministère], raconte M. Slobodian. Nous leur avons demandé de commencer à effectuer des transferts.

Toutefois, le nombre actuel de détenus est encore bien supérieur à la capacité d’accueil de la prison, qui compte environ 140 lits.

En temps normal, les personnes envoyées au centre correctionnel sont celles condamnées à une peine de deux ans, moins un jour. Mais d’autres facteurs sont également pris en compte, explique M. Slobodian, par exemple si leurs accusations ne sont pas sérieuses, s’ils y sont déjà allés et qu’ils ont suivi le programme et les règles. Il y a beaucoup de règles à respecter, ajoute-t-il.

Je crois qu’ils ont, dans une certaine mesure, contourné ces règles... pour envoyer ces détenus au centre correctionnel temporairement, précise l'agent correctionnel.

M. Slobodian, également président de la section locale du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario, croit toutefois que le problème est loin d’être réglé.

La police fait un excellent travail en arrêtant un grand nombre de ces personnes... Mais nous ne pouvons pas en héberger autant.

Brad Slobodian, agent correctionnel à la prison du district de Thunder Bay

La situation est également compliquée par le nombre d’individus affiliés à des gangs qui sont en détention à la prison, selon M. Slobodian.

Il y a beaucoup de rivalités pour le territoire, explique-t-il. Nous devons garder ces détenus séparés [...] et nous devons faire attention quand nous les escortons dans l’établissement.

Avec les informations de CBC

Justice

Justice et faits divers