•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les accusations contre une cofondatrice d'Idle No More sont rejetées par la cour

Une femme portant un chandail bleu et une veste noire est assise et regarde au loin
Mme McAdam a affirmé devant la cour que la terre qui fait l'objet du litige a été habitée par sa famille depuis plusieurs générations en vertu d’une entente signée par leur arrière-grand-père en 1878 Photo: Bryan Eneas/PAnow/JPBG
Radio-Canada

Un juge de la Saskatchewan a rejeté les accusations portées contre une cofondatrice du mouvement Idle No More. Sylvia McAdam et son frère Kurtis avaient refusé de libérer une terre ancestrale de la Saskatchewan après y avoir construit un modeste chalet.

Sylvia McAdam et son frère Kurtis n'ont pas respecté l’ordre du gouvernement provincial, qui les intimait de quitter un terrain de la baie ZigZag, situé 200 km au nord de Saskatoon et à 40 minutes de la communauté de la Première Nation Big River à laquelle ils appartiennent.

Devant un juge de la Cour provinciale à Prince Albert, Mme McAdam a affirmé que cette terre a été habitée par sa famille depuis plusieurs générations en vertu d’une entente signée par leur arrière-grand-père en 1878.

« La création de ce parc par la province de la Saskatchewan sans notre consentement, en violation du traité 6, est problématique », a-t-elle soutenu à la sortie de la salle d’audience.

Mme McAdam a mentionné devant la cour qu’elle demeurait depuis deux ans sur cette terre avant de recevoir l’ordre d’éviction en 2017.

« C’est à cet endroit que j’ai grandi », déclare-t-elle.

Elle a accueilli avec soulagement la décision de la cour.

La Couronne a 30 jours pour interjeter appel.

L’avocat de la cofondatrice d’Idle No More, Larry Kowalchuk, souligne que la famille espère une entente avec le gouvernement pour qu'elle puisse retourner sur cette terre ancestrale.

D'après les informations de la Presse canadienne

Autochtones

Justice et faits divers