•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault promet de « faire le ménage » à la Société des traversiers

DSC_0954_00003

Apollo STQ

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

Brigitte Dubé
Michel-Félix Tremblay

Le premier ministre du Québec, François Legault, entend « corriger les lacunes » à la Société des traversiers du Québec (STQ).

En réponse à une question du chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé, sur la possibilité de mandater la vérificatrice générale pour faire enquête sur les déboires à la traverse Matane-Côte-Nord, M. Legault n'a pas fermé la porte à une telle démarche.

Il y a des lacunes graves à la STQ et on est en train de faire le ménage, a-t-il répondu. On va gérer, on va faire des changements et si c’est nécessaire, on fera intervenir un tiers.

Les lacunes de la STQ, on va les corriger.

François Legault, premier ministre du Québec
François Legault à l'Assemblée nationaleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le gouvernement Legault doit présenter son premier budget le 21 mars prochain.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Une responsabilité difficile à déterminer

Appelé à son tour à se prononcer sur la récente mise au rancart de l’Apollo, Bureau Veritas, qui a fait des inspections sur le navire, n'a pas voulu commenter le dossier. L'entreprise a cependant rappelé par voie de courriel que ses rapports d'inspection donnent lieu à des recommandations, mais qu'ils ne se positionnent pas sur les conditions de navigabilité d'un navire.

De son côté, Transports Canada a précisé – aussi par courriel – que la STQ a mandaté Bureau Veritas pour faire l’inspection du navire avant de l’acheter. Après l’acquisition, a ajouté le Ministère, une autre inspection a été effectuée par Veritas entre le 30 janvier et le 10 février, en compagnie de représentants de la STQ.

Transports Canada affirme qu'il s’est assuré que tous les problèmes pouvant avoir un impact sur la sécurité ont été réglés avant [la] mise en service [de l’Apollo].

Des travailleurs s'affairent autour du navire Apollo.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des travailleurs s'affairent autour du navire Apollo.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Bureau Veritas a confirmé le maintien de la validité du certificat de navigabilité initial jusqu’au 22 mars 2019, date à laquelle une inspection annuelle était requise pour pouvoir prolonger le certificat, explique encore Transports Canada.

Mercredi, les ministères des Transports fédéral et provincial refusaient de porter le blâme pour l'achat de l’Apollo comme remplaçant du F.-A.-Gauthier pour la traverse entre Matane et la Côte-Nord. Acheté en catastrophe par la STQ, au coût de 2,1 millions de dollars pour assurer le service entre les deux rives, le traversier n’aura été en service que 17 jours.

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale