•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nutrien déçue de l’élimination des crédits d’impôt pour l’industrie de la potasse

La mine de potasse Cory, près de Saskatoon, en Saskatchewan

La mine de potasse Cory, près de Saskatoon, en Saskatchewan

Photo : Reuters / David Stobbe

Radio-Canada

Nutrien, la plus grande entreprise de potasse de la Saskatchewan, dit être déçue de voir que la province souhaite éliminer des crédits d'impôt associés à cette industrie. Une mesure comprise dans le budget présenté mercredi par la ministre des Finances, Donna Harpauer.

« Avec ces changements, l’industrie de la potasse de la Saskatchewan sera assujettie aux redevances les plus élevées du monde », peut-on lire dans une déclaration écrite de l’entreprise.

La ministre des Finances a expliqué que l’élimination de ces crédits d’impôt rapportera au gouvernement 117 millions de dollars par an.

Nutrien se plaint aussi que ces changements soient apportés sans qu'il n'y ait eu de consultation avec des membres de l'industrie.

Pour la ministre de l’Énergie et des Ressources, Bronwyn Eyre, ce manque de consultation est justifié, le gouvernement voulant éviter toute perturbation sur les marchés.

« C’est en raison de la sensibilité du marché, car ce sont des entreprises cotées en Bourse », explique-t-elle.

D’un autre côté, Nutrien estime aussi que ces changements fiscaux vont avoir un effet négatif sur sa productivité.

« Récemment, l’industrie de la potasse a connu d’importantes hausses de coûts, et [ces changements fiscaux] constitueront un élément de plus qui va réduire la productivité du Canada », poursuit l'entreprise.

Pourtant, la ministre Donna Harpauer semble avoir une tout autre perspective quant à l’avenir du marché de la potasse. « On prévoit des hausses des ventes et des prix. Ces changements fiscaux prévus dans le budget permettront à la population saskatchewanaise de bénéficier des ressources qui leur appartiennent », déclare-t-elle.

Bronwyn Eyre abonde dans le même sens.

« Avec le temps, les crédits d’impôt par tonne de potasse ont augmenté ce qui réduisait la base de taxation au point que cette dernière devenait insignifiante. Il fallait corriger cette situation », soutient-elle.

Les crédits d’impôt actuels sont en place depuis les années 1990. L’objectif était à l’époque d’aider l’industrie à surmonter une période difficile marquée par une baisse de la production et des prix.

Le budget de cette année prévoit que l’industrie de la potasse continuera d’être imposée à un taux fixe, mais que les crédits d’impôt cesseront à partir du 1er avril 2019.

Avec les informations de Jason Warick

Saskatchewan

Politique provinciale