•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une action collective contre Apple autorisée au Québec

Les appareils Apple, réputés pour être difficiles à pirater, sont aussi menacés par Meltdown et Spectre. Photo: La Presse canadienne / Kiichiro Sato
Radio-Canada

Les utilisateurs de certains modèles de l'iPhone pourraient avoir des problèmes de lenteur et constater la désuétude de leur appareil après avoir fait une mise à jour du système d'exploitation, c'est pourquoi la Cour supérieure du Québec vient d'autoriser une action collective contre Apple.

Un texte de Diana Gonzalez

Simon St-Onge utilisait un iPhone 5S en 2017. Après avoir fait une mise à jour du système d'exploitation, il a constaté que l'appareil fonctionnait au ralenti, qu'il s'éteignait de façon abrupte ou qu'il gelait. Il allègue qu'Apple était au courant de ces problèmes.

Ce Montréalais estime ne pas être le seul à constater ces bogues, c'est pourquoi il intente une action collective contre Apple, autorisée le 20 mars. Elle se limite toutefois aux utilisateurs de certains modèles de l'iPhone vivant au Québec.

Benoit Gamache, un de ses avocats, explique qui pourrait profiter de cette action collective : « tous les utilisateurs de [téléphones] Apple de série 5, 6 et 7 qui ont effectué une mise à jour [iOS] en 2017 qui a provoqué un ralentissement de leurs appareils, [qui a affecté] l'autonomie de la batterie, la rapidité d'exécution des différentes applications, et qui a amené dans certains cas au remplacement de l'appareil, d'où le concept d'obsolescence programmée. »

L'action collective concerne plus précisément les personnes qui possèdent ou qui louent :

  • Un iPhone 5 ou 6, y compris les iPhone 6 Plus, 6S et 6S Plus;
  • Un iPhone SE;
  • Un iPhone 7, y compris les iPhone 7 Plus, 7S, 7S Plus.

Les utilisateurs doivent avoir fait une mise à jour du système d'exploitation iOS 10, 11 et les versions ultérieures.

Selon Me Gamache, les personnes concernées par cette action collective « n'ont rien à faire avant l'étape de la liquidation des dommages, s'il y a un jugement positif en bout de ligne ou un règlement, ils sont automatiquement inclus ».

Par courriel, Apple a mentionné qu'elle ne commentait les procédures judiciaires en cours.

Certains problèmes reconnus par Apple

Selon le document de la Cour supérieure, l'entreprise américaine a publié un communiqué où « certains problèmes sont reconnus pour les séries 6 et 7 et un plan correctif est proposé », mais le « communiqué ne réfère pas aux téléphones de la série 5 ». La juge Chantal Corriveau estime que Simon St-Onge « décrit des problèmes similaires à ceux reconnus par Apple pour les autres séries de téléphones ».

Le propriétaire du magasin Micro-Techno, Jérémie Caudron, explique la nature des correctifs apportés par Apple.

« Ils ont fait en sorte de corriger ça. La mise à jour iOS12, sortie l'année dernière, corrige beaucoup, beaucoup les problèmes de lenteur des anciens téléphones, à partir du iPhone 5S ».

Il ajoute qu'Apple prévient les clients quand la batterie doit être changée. « Dans la nouvelle mise à jour, il y a un nouvel onglet qui s'appelle "état de la batterie". Un texte va indiquer si la batterie est performante pour l'appareil ou si elle est due pour être remplacée », précise-t-il.

Avec la collaboration de Vincent Maisonneuve

Procès et poursuites

Justice et faits divers