•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de la région veulent un nouveau pacte fiscal

Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil.
Le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil. Photo: Radio-Canada / Thomas Deshaies
Piel Côté

À l'instar du budget fédéral, le budget provincial génère beaucoup d'attentes dans la région. Que ce soit dans les dossiers d'immigration, de transport en commun ou encore en santé, les élus et acteurs socioéconomiques espèrent des améliorations dans bien des dossiers, spécialement dans la renégociation du pacte fiscal, qui lie Québec aux municipalités.

Dans le monde municipal, les élus espèrent tous que Québec répondra favorablement à la demande du renouvellement du futur pacte fiscal.

Le maire de Val-d'Or et membre du comité exécutif de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Pierre Corbeil, rappelle que l'UMQ a déposé plusieurs demandes.

« On veut que Québec paye les taxes foncières des immeubles publics, rembourser la TVQ à 50 %, augmenter le partage sur les redevances naturelles de 25 à 100 millions de dollars et aussi partager un point de TVQ », énumère-t-il.

La présidente de la Conférence des préfètes, Claire Bolduc, ajoute aussi que ce point de TVQ a été promis en campagne électorale.

Transport en commun

La mairesse de Diane Dallaire est impatiente de voir les mesures qui pourront améliorer le système de santé. Il faudra aussi bonifier le transport en commun.

Le transport en commun, c'est carrément la responsabilité du gouvernement provincial.

Diane Dallaire

« Les villes et les MRC ont voulu soutenir le transport en commun régional, mais ce n'est pas du ressort des municipalités alors on s'attend à voir des sommes qui seront investies à ce niveau-là parce que c'est absolument incontournable », ajoute-t-elle.

Pénurie de main-d'oeuvre

Le gouvernement doit aussi s'attaquer au problème de pénurie de main-d'oeuvre croit le président de la Chambre de commerce de Val-d'Or, Stephan Ferron.

« La pénurie de main-d'oeuvre n'affecte pas une ou deux entreprises, mais les entreprises de toute la région, dit-il. Ça a donc un effet sur la roue économique du Québec. »

Le ministre des Finances, Éric Girard, doit déposer le premier budget caquiste cet après-midi, vers 16h00.

Abitibi–Témiscamingue

Politique