•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École parallèle à Magog : des étapes restent à franchir

Un enfant regarde la planète terre avec un adulte à ses côtés.
Un comité mixte, composé de parents et de membres de la Commission scolaire des Sommets, travaille à l'ouverture d'une école innovatrice à Magog. Photo: Page Facebook École alternative Memphré
Radio-Canada

Des étapes restent encore à franchir avant l'ouverture d'une première école parallèle dans la région de Magog confirme la Commission scolaire des Sommets (CSS). Le projet, mené par un comité composé de parents et de membres de la Commission scolaire, va toutefois bon train.

Un texte de Marie-Pierre Roy-Carbonneau

L'école, qui pour le moment, porte le nom d'École publique alternative Memphré, serait chapeautée par la Commission scolaire.

D'ailleurs, un comité mixte composé de parents et de membres de la Commission scolaire travaille depuis plusieurs mois déjà à ce projet.

Le directeur général adjoint de la Commission scolaire des Sommets, à Magog, Serge Dion, soutient que le projet est très intéressant, mais qu'il reste beaucoup de détails à attacher avant d'aller de l'avant.

Le comité en est encore à l'étape exploratoire. Par exemple, le jeudi 28 mars prochain, le comité ira visiter une école alternative à Québec qui utilise la méthode Freinet, et le 30 avril, le comité poursuit sa réflexion à Magog

Serge Dion, directeur général adjoint, Commission scolaire des Sommets

Les parents prêts à voir le projet se réaliser

De son côté, Caroline Dault, parent-fondateur de la future école parallèle de Magog, espère que l'école pourra ouvrir ses portes dès septembre 2020.

Dans les grandes lignes, une école alternative, c'est une école qui favorise une autonomie dans les apprentissages des enfants, donc qui offre un cursus plus flexible, qui s'étale de la maternelle à la 6e année, et dans lequel l'enfant évolue à son propre rythme, guidé par les parents et les enseignants.

Caroline Dault, parent-fondateur de la future École publique alternative Memphré

Les lieux du Pavillon de La Relance, à Magog, rue Sherbrooke, ont été évoqués pour la future école, mais encore là, rien n'est coulé dans le béton, explique Serge Dion. ll y a déjà des étudiants en ce moment là-bas, entre autres un atelier de réparation de vélos des élèves de La Ruche et de la location qui se fait à divers organismes. Nous ne pouvons déplacer ces gens-là comme ça, tout bonnement, affirme M. Dion.

Les parents membres du comité souhaitent que le projet éducatif tourne autour du plein air, de l'empathie, de la bienveillance.

Finalement, sur le plan de la structure, Serge Dion rappelle qu'avant d'ouvrir une école qui ferait partie de la Commission scolaire, une entente claire de pédagogie doit être établie, bien qu'il saisisse l'enthousiasme des parents.

Dates à retenir :

- Jeudi 28 mars : visite d'une école alternative à Québec par le comité mixte

- Mardi 30 avril : rencontre du comité mixte à Magog

Estrie

Éducation