•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CPIP est optimiste, même sans engagement budgétaire pour la nouvelle école à Regina

Un homme regarde la caméra dans le couloir d'un édifice publique.
Le représentant du CPIP, Jean De Dieu Ndayahundwa s’est dit heureux de la signature d’une entente entre les parties (archives). Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Collectif des parents inquiets et préoccupés (CPIP) aurait souhaité un engagement budgétaire ferme du gouvernement de la Saskatchewan pour une nouvelle école à Regina. Son porte-parole, Jean de Dieu Ndayahundwa, affirme cependant que l'annonce de la signature d'un protocole d'entente en vue de la construction de trois nouvelles écoles est un pas dans la bonne direction.

Mercredi, Radio-Canada a appris que des discussions entre le gouvernement provincial et le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) avaient mené à la signature d'une entente de principe en ce sens, la veille de la présentation du budget. Les trois écoles devraient être construites d'ici six ans.

La signature de l'entente officialise une annonce faite en novembre par le directeur général aux affaires du CEF, Ronald Ajavon.

Bien que le financement ne soit pas explicitement énoncé dans le budget de la ministre des Finances, Donna Harpauer, Jean de Dieu Ndayahundwa s’est dit heureux de la signature de cette entente, puisqu'elle montre que le gouvernement a compris que plusieurs écoles du CEF font face à d'importants problèmes d'espace.

Le gouvernement de la Saskatchewan a compris que Regina n’est pas un cas isolé et atypique en termes de besoins en infrastructures scolaires francophones. D’autres régions scolaires francophones, comme Prince Albert et Saskatoon, ont les mêmes besoins et il faut agir vite pour ne pas se retrouver toujours face à des problématiques similaires.

Jean de Dieu Ndayahundwa, porte-parole du Collectif des parents inquiets et préoccupés

Des éloges pour le leadership du CSF

En marge de la présentation du budget, mercredi, le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise n'a pas tari d'éloges pour le travail du Conseil des écoles fransaskoises.

Je félicite le leadership des écoles fransaskoises par rapport à ce grand travail de négociation avec la province. Toute la communauté fransaskoise est reconnaissante de leur travail.

Denis Simard, président de l'Assemblée communautaire fransaskoise

L'ACF fait ainsi écho au CPIP, qui souligne l'appui des écoles fransaskoises à sa démarche juridique pour l'obtention d'une nouvelle école élémentaire à Regina. « Depuis le dépôt de notre recours judiciaire, en octobre 2017, jusqu’à présent, nous sommes persuadés que la synergie entre le CPIP et le CSF ne serait que bénéfique à toute la communauté scolaire fransaskoise », écrit M. Ndayahundwa.

Dans les dépenses annoncées en éducation, le gouvernement augmente de 1,2 million de dollars le budget qu'il accorde au Conseil des écoles fransaskoises et met en place une nouvelle formule de financement.

Le ministre de l'Éducation, Gordon Wyant, a ajouté que « Regina et Saskatoon sont sur la liste des 10 priorités dans la province concernant le financement » des projets en infrastructure.

M. Wyant a précisé qu’il se rendra à Prince Albert vendredi.

Finances publiques

Politique