•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lock-out à l'ABI : le syndicat dépose une contre-offre à la direction

Des représentants du Syndicat des métallos rencontrent la presse.
Le Syndicat des métallos a présenté aux médias la contre-proposition qu'il a soumise à l'employeur jeudi matin. Photo: Radio-Canada
Maude Montembeault

Radio-Canada a appris que le Syndicat des métallos vient tout juste de déposer une contre-offre à Alcoa dans le dossier du conflit de travail à l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI).

Cette proposition survient dix jours après que les travailleurs de l'ABI ont rejeté à 82 % une offre globale d'Alcoa.

Le Syndicat espère ramener les deux parties à la table de négociation pour obtenir une convention collective et un protocole de retour au travail qui seraient négociés. On a voulu tendre la main à l’employeur, a expliqué en conférence de presse le président de la section locale 9700 des Métallos, Clément Masse.

Des concessions sur le régime de retraite

La contre-offre déposée par le Syndicat prévoit l’abandon du régime de retraite à prestations déterminées. Le Syndicat propose de mettre en place un régime de retraite à financement salarial, une solution qui avait été mise de l’avant par l’employeur.

Il s’agit d’une concession immense, estime Clément Masse, qui croit que la contre-proposition déposée jeudi comporte plusieurs importants compromis de la part du Syndicat.

L'Aluminerie de Bécancour.L'Aluminerie de Bécancour Photo : Radio-Canada

La suppression par attrition de 103 postes fait aussi partie de la contre-proposition syndicale, qui tient cependant à ce que l’ancienneté soit respectée dans le processus.

En ce qui concerne les salaires, la contre-proposition s’inspire des augmentations proposées par l’employeur en les étalant sur huit années de contrat.

Un retour à la table des négociations souhaité

Nous lançons maintenant un appel aux actionnaires : donnez le mandat de conclure une entente négociée, a souligné l’adjoint au directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux.

La direction d'Alcoa a dit vouloir consulter la contre-proposition déposée jeudi avant d'émettre des commentaires.

Le lock-out à l’ABI a franchi en mars la barre des 14 mois de conflit.

Mauricie et Centre du Québec

Relations de travail