•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CTMA Voyageur à la rescousse : les camionneurs de retour... à reculons

Les camions doivent entrer à reculons dans le CTMA Voyageur.
Les camions doivent entrer à reculons dans le CTMA Voyageur. Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes
Brigitte Dubé
Jean-François Deschênes

Les sentiments étaient mitigés chez les camionneurs ce matin, sur le quai de Matane, avec la venue en renfort du CTMA Voyageur. Même s'ils se montraient soulagés de s'éviter un énième détour par Québec pour gagner la Côte-Nord, ils ne manifestaient pas de joie.

Un bateau, deux bateaux, et là on est rendus avec un troisième, en plus il faut rentrer de reculons. On est quasiment inquiets à matin de traverser, a commenté l’un d’eux.

Un autre conducteur heureux de retrouver une vie normale se faisait plus philosophe.

On trouve ça ordinaire, mais ça fait partie de la vie. Ça doit être douloureux pour eux aussi, là, les dirigeants de ça.

Un camionneur
Les camionneurs attendent l'embarquement. En arrière-plan, l'Apollo semble en « pénintence » en attendant de connaître son sort.Les camionneurs attendent l'embarquement. En arrière-plan, l'Apollo semble en « pénintence » en attendant de connaître son sort. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes
  • Le CTMA Voyageur effectuera deux traversées aller-retour par jour les jeudis, vendredis et samedis, et ce, jusqu'au 27 avril inclusivement.
  • Les départs se feront de Matane vers Godbout à 7 h 30, de Godbout vers Matane à 11 h, de Matane vers Baie-Comeau à 14 h 30 et de Baie-Comeau vers Matane à 18 h.

Un premier départ a donc eu lieu à 7 h 30. C’était le premier depuis que l’Apollo, navire acheté pour remplacer le F.-A.-Gauthier, a percuté le quai de Matane, samedi. Mardi, la Société des traversiers annonçait qu'elle considérait que l’Apollo était inutilisable.

Quant au premier navire, le F.-A.-Gauthier, il est en cale sèche et on ignore à quel moment il reprendra du service. La STQ est toujours à la recherche d’un navire pour assurer le service en attendant son retour.

Mais le secours du CTMA Voyageur ne règle pas tous les problèmes puisque la priorité est accordée au transport lourd. Les piétons sont invités à utiliser le service aérien en tout temps.

Réseaux sociaux, humour et débrouillardise

Depuis le début des déboires de la Traverse Matane—Côte-Nord, la population a souvent utilisé l’humour pour manifester son exaspération sur les réseaux sociaux.

Ces derniers jours, le groupe « J'ai survécu à L'APOLLO 2019 » a vu le jour sur le réseau social Facebook. La page se veut un espace d’expression, qui passe souvent par l'humour, sur tout ce qui entoure la saga de la traverse. Mais elle permet surtout de partager des offres de covoiturage pour les citoyens et la marchandise.

Embarquement sur l'ApolloLa photo de couverture de la page Photo : page Facebook J'ai survécu à l'Apollo 2019

Le créateur de la page, Alexandre Leblanc, suit de près les nombreux rebondissements de la saga de la traverse. Il a même fait la traverse à bord de l’Apollo avec sa famille pour le plaisir. Je n'avais aucune raison de le prendre, le bateau, raconte-t-il. Je partais de Sept-Îles pour aller à Québec.

Plus sérieusement, Alexandre Leblanc veut faire œuvre utile en offrant aux utilisateurs de la traverse, des deux côtés du fleuve, une occasion de s’entraider.

Alexandre Leblanc se promet d’aller essayer les autres bateaux qui pourraient remplacer le F.-A.-Gauthier éventuellement.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports