•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un village de la C.-B. célèbre l’arrivée du réseau cellulaire

Une femme discute au téléphone en souriant au pied d'une tour métallique.
Ruby Decock essaye le réseau cellulaire au pied de la nouvelle antenne de téléphone. Photo: Alex Rinfret
Radio-Canada

Les membres du village de Port Clements, qui compte 280 habitants, situé sur l'île Haïda Gwaii, en Colombie-Britannique, se réjouissent de pouvoir désormais passer des appels avec des téléphones cellulaires et échanger des messages texte.

Cyndi Bird a passé son premier matin d’accès à la couverture téléphonique à tirer le maximum des trois barres de débit qui s’affichaient sur l’écran de son cellulaire.

Soudain, on se sent sollicité de partout!

Cyndi Bird, une habitante de Port Clements

Aaron Cunningham n’a pas de cellulaire, mais il s’est amusé à observer ses voisins qui en possèdent. Les gens sont restés assis dans leur canapé à regarder arriver les messages , dit-il.

Désormais, le secouriste volontaire envisage d’acheter un cellulaire. Il pense que cela l’aidera à répondre aux urgences plus rapidement. Les alertes au tsunami seront aussi mieux diffusées auprès des habitants.

Cyndi Bird sera moins inquiète quand elle ira faire des promenades à cheval. C’est une question de sécurité, dit-elle. Si je tombe, quelqu’un pourra venir m’aider.

Elle espère aussi que l’accès au réseau mobile lui permettra de développer son entreprise de fabrication de céréales et de trouver de nouveaux locataires.

Cela faisait 10 ans que Port Clements demandait l’accès au réseau cellulaire au même titre que les villages voisins.

L’antenne téléphonique installée cette semaine a finalement résolu le problème.

Avec les informations de Betsy Trumpener.

Colombie-Britannique et Yukon

Téléphones intelligents