•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Basketball : la fin d’une époque au Collège du Sacré-Coeur

Les athlètes sur le terrain
Les athlètes ont commencé le match sous un tonnerre d’applaudissements. Photo: Radio-Canada
Louis-Philippe Bourdeau

Depuis des décennies, le basketball était la fierté, voire même l'ADN du Collège du Sacré-Cœur de Sherbrooke. La tradition sportive a pris fin mercredi soir alors qu'un ultime match à domicile s'est joué entre les murs de l'école qui a annoncé sa fermeture en février dernier. Malgré la défaite, les jeunes athlètes quittent leur gymnase la tête haute et le cœur rempli de souvenirs.

L’émotion et la fébrilité étaient palpables dans leur voix et leur regard avant la mise au jeu. Surtout pour la finissante Chelsea McBrine qui a choisi le collège en raison de sa réputation de former les meilleurs athlètes de basketball en Estrie.

Il y avait tellement d’émotions entre les filles. C’était incroyable de voir le gym aussi plein pour nous supporter, raconte l'élève.

C’était une famille. Il y a trop d’émotions. C’est bizarre de se dire que c’est fini. Victoire ou pas, je suis content d’honorer cette dernière partie.

Chelsea McBrine, élève et athlète

Le gymnase, c’était un lieu de rassemblement pour toutes les filles du collège, pas juste du basketball. On en gardera que du bon, renchérit sa partenaire de jeu et complice Ève-Marie Cyr.

La fin abrupte du Collège du Sacré-Coeur, après 74 ans d'histoire, s'est décidée en assemblée spéciale le mois dernier en raison du déclin du nombre d’inscriptions.

Quelques minutes avant le début du match, leur entraîneur leur explique la stratégie du jour.Quelques minutes avant le début du match, leur entraîneur leur explique la stratégie du jour. Photo : Radio-Canada

Un gymnase plein a craquer

Plusieurs spectateurs ont voulu assister à cette page d’histoire. Le gymnase était plein à craquer pour l’occasion, à tel point que certains observaient l'affrontement à partir du corridor.

Parents, enseignants, anciens élèves et amis se sont déplacés pour la fin de ce chapitre. Line Lamontagne a enseigné pendant plus de 30 ans au Collège du Sacré-Cœur. Pour rien au monde, elle n’aurait manqué ce dernier match.

Ça aurait pris une tempête monstre pour que je rate ce match, avoue-t-elle en riant.

Je rencontre encore des anciennes qui ont étudié ensemble dans les années 90 et elles se tiennent encore entre elles. Ce qu’elles ont vécu ici, c’était intense, c’était beau.

Le choc de la fermeture a été grand pour les employés et les élèves du Collège. Cette dernière partie à domicile permet de mettre un peu de baume sur la douleur commune.

Avec la fermeture, c’était important de me rapprocher des élèves, pas seulement comme enseignante et de les encourager dans ce qu’elles font à l’extérieur des cours, explique l’enseignante de mathématiques, Anne-Marie Malouin.

Le choc de la fermeture est passé, maintenant il faut finir l’année en beauté.

Anne-Marie Malouin, enseignante
La bâtisse du Collège du Sacré-CoeurLe Collège du Sacré-Coeur fermera ses portes à la fin de l'année scolaire. Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Un coach rempli de fierté

Travaillantes, passionnées, ambitieuses; l'entraîneur de l’équipe, Steve Cassivi, ne manque pas d’éloges quand vient le temps de parler de ses athlètes.

Je suis convaincu que toutes ces filles auront du succès dans leur vie, lance-t-il.

Le basketball féminin du Collège Sacré-Cœur, c’était le meilleur de la région depuis plus de vingt ans, rappelle le responsable de la concentration en basketball.

En guise d'appui à ses propos, l'entraîneur montre du doigt les dizaines de bannières accrochées au mur, symboles du passé victorieux du Collège.

C’est triste de voir ces bannières, ce sont toutes des anciennes qui ont travaillé fort pour les obtenir. Pour nous, c’est spécial d’être la dernière cohorte, conclut Chelsea McBrine.

Si ce dernier match à domicile signifie la tombée du rideau au Collège du Sacré-Coeur, l’équipe espère finir la saison en beauté en tentant de décrocher le titre de championne régionale à la fin du mois de mars.

Estrie

Basketball