•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réunion de l'UMQ à Gatineau : les changements climatiques coûteront cher aux villes

Le maire de Gatineau en conférence de presse.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin s'est réjoui de constater la « volonté politique » en soutien au train léger.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les changements climatiques pourraient coûter cher aux villes du Québec — et Gatineau n'y échappera pas, selon une étude publiée à l'occasion d'une rencontre du Caucus des grandes villes de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), qui a lieu à Gatineau.

L’étude du consortium de recherche Ouranos révèle que la facture pour adapter les infrastructures municipales pourrait atteindre jusqu'à 4 milliards de dollars dans un horizon de cinq ans.

D’ailleurs, l’étude n’identifie que quelques-uns des changements que devraient mettre en place les municipalités afin que leurs infrastructures s’adaptent mieux aux changements climatiques.

Parmi ces modifications, on retrouve notamment la construction de réseaux d’aqueduc et d’égout, ainsi que de routes, plus résistants aux périodes de gel et de dégel qui se feront de plus en plus fréquentes.

La Ville de Gatineau n’a pas chiffré le coût des impacts liés aux changements climatiques sur son territoire, mais l’administration municipale reconnaît avoir du « rattrapage » à faire de l’ordre d’un milliard de dollars en matière d'infrastructures.

Nous, on va être au rendez-vous – on est au rendez-vous, a indiqué le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne. Mais, évidemment, ça va prendre la participation du gouvernement du Québec et de nos partenaires municipaux.

Dans l’immédiat, il y a quand même des sommes importantes qui ont été [consacrées] à ça.

François-Philippe Champagne, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités

Infrastructures vertes

Par ailleurs, le ministre Champage a réitéré le soutien de son gouvernement au projet de train léger dans l’ouest de la ville de Gatineau, bien que ce projet soit au stade préliminaire.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’est pour sa part réjoui de constater que la volonté politique est là pour soutenir le projet, mais il a précisé qu’il fallait transformer ça en cadre financier précis.

Je suis rassuré dans la mesure où tout le monde est de bonne foi, tout le monde y croit et on avance ensemble, a affirmé le premier magistrat lors d’une conférence de presse qui a suivi la réunion.

Les infrastructures vertes et les changements climatiques se trouveront au cœur des discussions du Sommet municipal – Résilience Climat, organisé par l’UMQ, qui se tiendra à Gatineau jeudi.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale