•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kim Nguyen s'attaque à la folie financière dans The Hummingbird Project

Une réflexion sur le temps et sur l’argent
La Presse canadienne

Le cinéaste québécois Kim Nguyen dit que son plus récent film, Le projet Hummingbird (The Hummingbird Project), propose de remuer ciel et terre pour gagner une fraction de seconde.

Le film tourne autour de deux cousins d'origine russe, l'un au débit rapide (interprété par Jesse Eisenberg) et l'autre, un codeur, joué par Alexander Skarsgard, qui ont abandonné leur travail de bureau à Wall Street pour tenter de déjouer l'univers de la finance.

Leur plan est d'installer un câble à fibre optique de plus de 1500 kilomètres qui va du Kansas au New Jersey et qui est capable de transporter des données numériques une milliseconde plus rapidement que chez leurs concurrents du marché boursier, leur donnant ainsi un avantage infinitésimal pouvant valoir des millions.

À travers ce film, Kim Nguyen souhaite jongler avec différents concepts, allant de la manipulation de l'économie mondiale à la déconnexion sociale en passant par la nature élastique du temps.

« Quand la monnaie de papier a été inventée, c'était une fiction. Notre monnaie numérique d'aujourd'hui est une fiction de la fiction. Il y a donc une sorte d'explosion exponentielle de l'irréel, avait déclaré le cinéaste dans une entrevue donnée au Festival international du film de Toronto, où Le projet Hummingbird avait été projeté, l'automne dernier.

Toute l'ironie a pu être exprimée de manière très tangible et visible, pour que le spectateur puisse être entraîné dans une métaphore de notre système financier et de sa folie.

Kim Nguyen

Kim Nguyen a précisé que les contraintes financières, physiques et temporelles sont toutes devenues très réelles lors du tournage du film (à Montréal et à Toronto).

« Le tournage nous donnait en fait l'impression que nous construisions la véritable ligne (à fibre optique). C'était tout aussi complexe, a déclaré Kim Nguyen. C'est étrange de voir comment vous ressentez complètement l'histoire du protagoniste : je m'identifie totalement à lui. Je devais me battre pour les mêmes choses. »

Les membres de son équipe avaient prévenu le cinéaste que sa vision pour le long métrage leur ferait dépasser le budget de 7 millions de dollars. Même après avoir réduit ses ambitions, il a eu beaucoup de mal à tourner sur des dizaines de plateaux dans les délais requis.

Il a également lutté contre des conditions périlleuses pour capter des scènes impliquant de transporter de lourdes machines sur des routes accidentées.

« Dès le départ, je savais que ce serait la guerre. Pas contre mes producteurs, mais une guerre pour que l'histoire soit à l'écran, a-t-il déclaré. C'est vraiment devenu une opération militaire dans laquelle nous avons dû nous assurer que les gens ne se blessaient pas. Et nous avons eu quelques frousses. »

Heureusement, Kim Nguyen a trouvé des soldats volontaires parmi la distribution et l'équipe du film.

Kim Nguyen au micro de Stéphan Bureau.Kim Nguyen Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Des personnages atypiques

Alexander Skarsgard a déclaré qu'il souhaitait tout faire pour travailler avec Kim Nguyen après avoir vu son film Rebelle, nommé aux Oscars 2012, même s'il devait pour cela s'éloigner du type de personnages qu'il joue habituellement.

L'acteur suédois a rasé ses mèches blondes pour rendre son personnage chauve. Il se souvient que son crâne rasé a attiré les regards curieux lorsqu'il se promenait dans les rues de Montréal. Il a également demandé au créateur de costumes de lui trouver les vêtements les plus laids possible.

Certains partenaires financiers du film ont peut-être été un peu hésitants, un peu inquiets de me voir changer autant mon look. Mais j'avais l'impression que si l'équipe créative, moi-même et Kim estimions que le personnage devait avoir cette apparence, nous devions rester fidèles à cette idée.

Alexander Skarsgard
Deux hommes qui portent des casques de construction blancs au milieu d'une forêt et regardent vers le ciel. Jesse Eisenberg et Alexander Skarsgård interprètent Vincent et Anton Zalesky dans le film The Hummingbird Project de Kim Nguyen. Photo : The Hummingbird Project

Salma Hayek, qui interprète l'ex-patronne et formidable adversaire des cousins, affirme avoir tiré profit de l'ouverture d'esprit de Kim Nguyen pour travailler avec les acteurs dans la création de son personnage.

J'étais très excitée de pouvoir jouer une femme puissante à Wall Street et j'adorais qu'elle soit aussi une immigrante, a-t-elle confié. [Le film] parle un peu des immigrants qui viennent à Wall Street, à New York, et qui s'efforcent de mettre leur empreinte sur le monde.

Salma Hayek

Lorsqu'est venu le temps de choisir les acteurs, Kim Nguyen a expliqué avoir demandé à son équipe de consulter le recensement américain pour s'assurer que les visages à l'écran reflétaient la diversité du pays.

C'est fou, parce que cela en soi est presque considéré comme progressiste, a-t-il fait remarquer. En réalité, c'est davantage une vraie représentation de l'Amérique.

Kim Nguyen

Le projet Hummingbird sort en salle vendredi au Canada.

Cinéma

Arts