•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti albertain propose un plan « ambitieux » pour les services de garde

Deux enfants sont assis à une table dans une garderie, dont un qui sourit à pleines dents.
Le Parti albertain souhaite augmenter l'accessibilité des services de garde dans la province. Photo: iStock
Radio-Canada

Le chef du Parti albertain, Stephen Mandel, a dévoilé, mercredi, dans une garderie de la capitale un « plan ambitieux » pour rendre les services à la petite enfance plus accessibles et plus abordables si son parti est élu le 16 avril.

Le parti promet l’introduction d’un programme de subventions qui pourra payer jusqu’à 100 % des frais de garde d'enfants pour les familles qui gagnent moins de 29 999 $. Les frais augmenteraient ensuite graduellement.

Prix payé selon le revenu familial

  • 0-29 999 $ : 0 $ / jour
  • 30 000-49 999 $ : 5 $ / jour
  • 50 000-69 999 $ : 10 $ / jour
  • 70 000-89 999 $ : 20 $ / jour
  • 90 000-110 000 $ : 30 $ / jour

Les frais de garde pour les parents inscrits dans des études postsecondaires et pour ceux touchant le salaire minimum seraient entièrement subventionnés.

Ce programme de garderies coûterait 1 milliard de dollars. Un coût qui serait amorti, selon le parti, par un plus grand nombre de travailleurs sur le marché, a expliqué Stephen Mandel, mercredi.

« Cela a été démontré à maintes reprises qu’un bon programme de garde d'enfants crée des emplois et permet à plus de travailleurs d’accéder au marché du travail. Ces derniers payent des impôts et augmentent leurs revenus », a soutenu Stephen Mandel.

Durant son mandat, le gouvernement néo-démocrate a mis en place un projet pilote de places de garderies à 25 $ par jour, qui offre actuellement 7276 places. Comparativement, Stephen Mandel estime que les subventions du Parti albertain concerneraient 260 000 enfants de moins de 6 ans provenant de 100 000 familles.

Le parti souhaite aussi créer un ministère de la Petite Enfance et accorderait aussi un crédit d’impôt pour les aidants naturels.

« C’est quelque chose qui aiderait les familles et les enfants à réussir, et c’est notre objectif », a déclaré Stephen Mandel.

De son côté, Anita Turna, la porte-parole de l'Association des garderies de l’Alberta, se déclare ravie de voir une politique qui créerait plus de places et qui donnerait également aux parents plus de choix en ce qui a trait à leur fournisseur de services.

« Cela pourrait aider beaucoup de parents à avoir immédiatement accès au soutien dont ils ont besoin pour payer les frais de garde », observe Anita Turna.

Engagements du NPD et du PCU

Pour leur part, les néo-démocrates ont indiqué avoir l'intention de bonifier l'offre de services à la petite enfance dans le discours du Trône, prononcé la veille du déclenchement des élections.

Enfin, le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, déclare ne pas avoir l'intention de supprimer les garderies à 25 $ avant la fin du projet pilote. Par la suite, il souhaite étudier les données pour voir si le programme devrait être étendu.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Éducation préscolaire