•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour du budget : le ministre de l'Éducation se prononce sur les écoles fransaskoises​

Gordon Wyant regarde les journalistes en écoutant leurs questions concernant le budget. Il porte une cravate rouge.

Le ministre de l'Éducation, Gordon Wyant, a dévoilé quelques éléments supplémentaires concernant les écoles fransaskoises, qui ne se retrouvent pas nécessairement dans le budget déposé mercredi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Radio-Canada a appris que, lors du dépôt du budget à l'Assemblée législative, mercredi, les discussions entre le gouvernement et le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) concernant de nouvelles écoles avancent à grands pas. Même si le financement pour de nouveaux établissements scolaires du CEF n'est pas spécifiquement inscrit dans le budget, le ministre de l'Éducation a affirmé qu'il s'engageait à travailler en ce sens.

« De très bonnes nouvelles », se réjouit Alpha Barry, le président du Conseil scolaire fransaskois (CSF).

En entrevue après la présentation du budget au palais législatif, il explique qu’une entente de principe a été signée avec le gouvernement pour la construction de trois écoles à Regina, à Prince Albert et à Saskatoon.

Alpha Barry, le président du Conseil scolaire fransaskois, donne une entrevue au Palais législatif à Regina après le dépôt du budget.

Alpha Barry, le président du Conseil scolaire fransaskois, au Palais législatif à Regina après le dépôt mercredi du budget provincial 2019-2020

Photo : Radio-Canada

Alpha Barry indique que, pour Prince Albert, une solution temporaire est prévue. « C’est de déménager l’École Valois pour s'attaquer à la question de l’espace et de la sécurité, dès septembre prochain », précise-t-il.

Ce qui est clair dans le budget, c'est que le gouvernement prévoit 1,2 million de dollars de plus cette année pour le Conseil des écoles fransaskoises (CEF).

« Regina et Saskatoon sont sur la liste des 10 priorités dans la province concernant le financement des biens de capitaux », a ajouté le ministre de l'Éducation, Gordon Wyant.

« Il s’agit d’un bon exemple qui montre que notre gouvernement soutient l’éducation en français », affirme-t-il.

Gordon Wyant ne va toutefois pas aussi loin que le président du CSF au sujet de la signature d'une entente pour de nouvelles écoles, mais précise qu'il se rendra à Prince Albert, vendredi, pour discuter de la question.

Une nouvelle formule de financement

Le ministre de l'Éducation et le président du CSF ont tous les deux confirmé qu'ils s'étaient entendus sur la question du financement des écoles fransaskoises. Alpha Barry précise que cette nouvelle formule permettra au Conseil des écoles fransaskoises de recevoir du financement qui correspond à son mandat scolaire, culturel et communautaire.

Cette formule « reconnaît le caractère unique du CEF au chapitre de la construction langagière et identitaire », et vient lui donner un nouveau souffle, a-t-il ajouté.

C'était un gros dossier qui dure depuis longtemps et je suis satisfait des résultats.

Gordon Wyant

Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise pour sa part, salue les mesures annoncées en faveur de la communauté fransaskoise. « Ça va reconnaître que le Conseil scolaire francophone a une obligation qui est unique par rapport à la culture et qu'il y a un financement qui va lui être accordé en conséquence. C’est un grand gain pour la communauté », se réjouit Denis Simard.

Des mesures « encourageantes » en matière de santé

Le budget présenté par le gouvernement saskatchewanais a aussi reçu un accueil favorable dans la communauté fransaskoise pour les nouvelles mesures annoncées dans le domaine de la santé.

Frédérique Baudemont, la directrice générale du Réseau santé en français de la Saskatchewan, trouve que les mesures budgétaires dans le domaine de la santé sont encourageantes : « Ce que je trouve de vraiment encourageant dans ce budget, ce sont les fonds additionnels pour la santé mentale. »

Le gouvernement prévoit 5,89 milliards de dollars en santé en 2019-2020, soit 2,3 % de plus que l’an dernier. De ce montant, 30 % seront alloués aux soins en santé mentale, avec l’ajout de 140 lits pour le traitement de problèmes de santé mentale et de dépendance.

« Il faudra alors voir si, effectivement, dans les services qui vont être développés, il y aura la possibilité d’avoir des services en français aussi », ajoute Frédérique Baudemont.

Le vote concernant le budget devra avoir lieu au plus tard le 28 mars.

Avec les informations de Marie-Christine Bouillon et de Gabrielle Proulx

Saskatchewan

Politique provinciale