•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier guide en matière de sécurité pour les brasseries artisanales

Une coupe se remplie de bière en fût dans une microbrasserie
Une première ressource en matière de santé et de sécurité pour les brasseries artisanales. Photo: Felipe Pio
Radio-Canada

L'agence de santé et de sécurité au travail de la Colombie-Britannique, WorkSafeBC, dévoile aux employeurs de brasseries et de distilleries un tout premier programme de santé et de sécurité à travers divers programmes éducatifs.

Un texte d'Hélène Bardeau

En effet, le secteur des brasseries artisanales a triplé au cours des 10 dernières années en Colombie-Britannique, passant de 54 employeurs à plus de 160.

Cette rapide croissance favorise une augmentation des risques sur les lieux de travail, souligne Megan Martin, responsable des services liés à l’industrie et au travail au sein de WorkSafeBC.

Les principaux incidents dans l'industrie concernent l'exposition au dioxyde de carbone, les chutes, le surmenage ou encore les mouvements répétitifs.

Les réclamations à WorkSafeBC sont en majorité faites par les travailleurs âgés de 25 à 34 ans.

Ingénieur brasseur à la microbrasserie Townsite, à Powell River, Cédric Dauchot est bien au courant des contraintes que son métier implique et que des blessures arrivent facilement.

C'est vraiment important que tout le monde se rende compte que c'est un boulot, c'est amusant, on fait de la bière, mais en même temps il y a des dangers.

Cédric Dauchot, ingénieur brasseur à la microbrasserie Townsite, à Powell River

Il précise également que la grande majorité des personnes qui ouvrent une brasserie ont très peu d'expérience dans la production alimentaire. Par conséquent, elles manquent d'information sur les normes et les pratiques de santé et de sécurité au sein de leur établissement.

Nous avons plus de travailleurs potentiellement exposés à plus de risques. Il est donc très important de prendre du recul et de regarder ce qui se passe sur nos lieux de travail et voir ce qu’on peut améliorer.

Megan Martin, responsable des services liés à l’industrie et au travail à WorkSafeBC
Un jeune homme habillé d'un gilet de travail orange en train de soulever un tonneau de bière en acier.Les travailleurs âgés entre 25 et 34 ans sont les plus à risque d'être blessés. Photo : khalid hawe/worksafebc / Khalid Hawe

Pour aider les employeurs et les employés de brasserie et de distilleries, WorkSafeBC a collaboré avec un éventail d’experts dans le domaine. L’agence s’est également tournée vers la guilde des microbrasseurs de la Colombie-Britannique afin d'élaborer une série de ressources adaptées aux besoins de l’industrie.

Ce premier guide est composé de plusieurs documents informatifs (affiches, vidéos) qui visent davantage à attirer l’attention sur la prévention et le contrôle des risques au sein du secteur.

C’est important de comprendre quels sont les dangers sur son lieu de travail et ce guide est là pour créer un dialogue entre les employeurs et les travailleurs.

Megan Martin, responsable des services liés à l’industrie et au travail à WorkSafeBC

Megan Martin précise que les membres qui ont participé à l’élaboration de ce premier guide se sont engagés à se conformer rapidement aux normes réglementaires.

Tout indique que, si cette industrie utilise les outils et les ressources éducatives créés, elle réussira à atteindre ses objectifs en matière de sécurité et de santé, déclare Mme Martin.

Colombie-Britannique et Yukon

Bière et vin