•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La passion sans faille des créateurs de mode de l’Ouest canadien

Une mannequin lors d'un défilé de mode,

La Semaine de la mode de l'Ouest canadien se déroule du 20 au 24 mars à l'ATB Financial Arts Barns, à Edmonton.

Photo : Reuters / Philippe Wojazer

Danielle Kadjo

Le monde de la mode est réuni pour le rendez-vous mode incontournable des provinces de l'Ouest, à l'ATB Financial Arts Barns, à Edmonton, durant la Western Canada Fashion Week. Deux créatrices de mode nous parlent de ce métier qui, au-delà du prestige et de l'élégance, présente plus d'un défi.

« Très excitées! »

C’est ainsi que se sentent Johanna Hannaford et Nadine Deslauriers-Friesen, deux créatrices de mode francophones originaires respectivement de Red Deer et de Cold Lake.

Elles sont unanimes : être créatrice de mode n’est pas un métier facile. Pourtant, une volonté indéfectible les anime et les oblige à se dépasser.

Johanna Hannaford présentera 12 pièces de sa collection JH Gowns, des robes qui seront assorties aux bijoux faits en dentelle par Nadine Deslauriers.

Une mannequin qui est assise sur un chaise de terrasse. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une robe de la collection de Johanna Hannaford.

Photo : Johanna Hannaford

De brèves minutes de gloire

Les deux femmes expliquent qu'elles sont impatientes de voir défiler leurs créations, samedi soir, mais que ce moment de gloire sous les projecteurs est de très courte durée comparativement aux cinq mois qu'il leur a fallu pour mettre sur pied leur collection.

Un mannequin a environ 50 secondes pour présenter une pièce. En tout, c'est donc seulement 7 à 9 minutes sur la passerelle.

Nadine Deslauriers-Friesen, créatrice de mode

« On n’a pas le temps de s’en rendre compte que déjà c’est fini, mais c'est ce qui est excitant », fait remarquer Nadine Deslauriers-Friesen qui en est à sa quatrième participation à ce rendez-vous.

Une dame qui porte un collier. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nadine Deslauriers-Frisen et une de ses créations

Photo : Nadine Deslauriers-Friesen

Entre sacrifices et passion

Selon Johanna Hannaford, il est difficile de percer dans l’univers de la mode. La clientèle ainsi que les occasions ne sont pas toujours au rendez-vous.

Les mentalités sont différentes, ce n’est pas comme à Montréal, à Toronto ou à Vancouver.

Johanna Hannaford, créatrice de mode

Celle qui n'a aucune autre source de revenus a dû se tourner vers la location de ses robes à des photographes. Ceux-ci les utilisent durant des sessions photo. Elle est, malgré tout, heureuse et espère que sa première participation à la Semaine de la mode lui ouvrira de nouvelles portes.

À chaque sacrifice, il y a son bénéfice, et je suis heureuse de vivre ma passion.

Johanna Hannaford, créatrice de mode

S’habiller localement, c’est possible!

La directrice de la Semaine de la mode, Sandra Fernandez, estime que le combat des acteurs de la mode de l'Ouest canadien pour se faire connaître n'est pas terminé.

Seize ans après la création de sa Semaine, elle constate que les créateurs de mode du Manitoba, de la Saskatchewan, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique doivent encore se battre pour convaincre les acheteurs d’opter pour leurs créations plutôt que pour celles des grandes entreprises internationales.

Le plus grand défi est de faire prendre conscience aux gens qu'on a tout ici.

Sandra Fernandez, directrice de la Semaine de la mode de l'Ouest canadien

Elle estime que l'Ouest peut se vanter d'avoir une industrie manufacturière et une grande communauté de gens qui aiment la mode. Selon elle, il est possible d'y vivre, d'y élaborer ses créations sans avoir besoin de s'expatrier, tout en travaillant ensemble pour développer un marché plus fort.

Un défilé de mode.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

50 créateurs de mode participent à cette édition de la Semaine de la mode de l'Ouest canadien.

Photo : Radio-Canada / Danielle Kadjo

Alberta

Mode et beauté