•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Estrie a le regard tourné vers le budget provincial

Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, s'est prêté mercredi à la traditionnelle séance de photos, à la veille du dépôt de son premier budget.
Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, s'est prêté mercredi à la traditionnelle séance de photos, à la veille du dépôt de son premier budget. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Le premier budget du gouvernement Legault est attendu de pied ferme en Estrie. À moins de 24 heures de son dévoilement, voici un tour d'horizon de trois enjeux régionaux.

Éducation

Le Syndicat de l’enseignement de l’Estrie espère un réinvestissement massif en éducation. Selon son président, Richard Bergevin, le gouvernement provincial doit impérativement réinvestir dans les classes ordinaires afin d’alléger la tâche des enseignants.

On le sait que les enseignants en poste sont à bout de souffle. On sait aussi que la profession n’est pas attrayante pour les jeunes. Le gouvernement doit poser des gestes concrets, lance-t-il. Il faut agir et agir maintenant.

D’ailleurs, en améliorant les conditions de travail, le gouvernement pourrait faire d'une pierre deux coups en rendant la profession plus attrayante, alors que la pénurie d’enseignants perdure au Québec, rappelle Richard Bergevin.

Le Syndicat constate également une hausse des cas de violence envers les enseignants. Selon le président, davantage de prévention pourrait permettre de freiner cette augmentation.

Des élèves en classe. Le Canada connaît une pénurie d'enseignants francophones en immersion. Photo : iStock

Les centres de la petite enfance

Le Regroupement des CPE des Cantons-de-l'Est souhaite que le gouvernement tienne sa promesse et revienne à un tarif unique.

Depuis les dernières années, la modulation des frais de service de garde a entraîné de mauvaises surprises pour plusieurs parents, selon le regroupement.

En période d’impôt, plusieurs parents découvraient qu’ils avaient des montants supplémentaires à payer.

Quand on fait le comparatif avec le privé et les CPE, il est parfois plus avantageux d’être au privé en raison des crédits d’impôt. Avec le tarif unique, les gens vont revenir dans les CPE pour donner la qualité de service qu’ils sont en droit de recevoir, croit leur directrice, Lucie Thériault.

Des enfants jouent sur une butte de neige en habits d'hiver.Des enfants jouent dans la cour extérieure d'un CPE. Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Le logement social

Au lendemain d’un budget fédéral qualifié de décevant par plusieurs organismes régionaux, ils espèrent que le palier provincial sera plus généreux.

L'Association des locataires de Sherbrooke a été déçue de ne pas retrouver de mesure précise pour le logement social dans le budget Morneau, alors que les besoins sont énormes, rappelle son porte-parole, Normand Couture.

Le gouvernement Legault s’était engagé à construire 14 000 logements sociaux durant son mandat. Le besoin réel, il faudrait que le gouvernement réalise 50 000 logements sociaux sur cinq ans. S’il peut réaliser la promesse de cet été, minimalement, ce sera un baume pour les locataires.

Demain, encore une fois, une douzaine d’organismes régionaux organisent un visionnement collectif à la Capsule dès 16 h.

Une vingtaine de personnes ont manifesté à Sherbrooke pour demander plus d'investissement dans le logement social.Une vingtaine de personnes ont manifesté à Sherbrooke pour demander plus d'investissement dans le logement social. Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

Estrie

Politique provinciale