•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un 1er budget de la CAQ attendu de pied ferme à Québec et Lévis

Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, s'est prêté mercredi à la traditionnelle séance de photos, à la veille du dépôt de son premier budget.
Le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, s'est prêté mercredi à la traditionnelle séance de photos, à la veille du dépôt de son premier budget. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Louis Gagné

Financement du transport en commun, mesures pour lutter contre la pénurie de main-d'œuvre, aide aux entreprises : les attentes à l'égard du premier budget du ministre des Finances, Éric Girard, qui sera déposé aujourd'hui à l'Assemblée nationale, sont élevées dans la grande région de Québec.

Pas besoin d’aller chercher bien loin pour trouver la principale demande du maire de Québec, Régis Labeaume, vis-à-vis du plan budgétaire. Le financement du projet de tramway arrive en tête de liste.

S’il est déjà acquis que le gouvernement provincial investira 1,8 milliard de dollars dans le réseau structurant de transport en commun, la façon dont il compte utiliser les fonds fédéraux pour financer le 1,2 milliard restant demeure un mystère.

Régis Labeaume martèle depuis plusieurs semaines qu’il n’y a jamais eu autant d’argent disponible pour financer les projets de transport en commun. Il se désole toutefois de voir Québec et Ottawa se renvoyer la balle sur l’emploi des transferts fédéraux.

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de QuébecLe maire Labeaume invite Québec et Ottawa à s’entendre le plus rapidement possible sur le financement du tramway. Photo : Ville de Québec

« On commence à perdre patience […] Qu'ils s'entendent puis qu’ils nous sacrent patience avec leur chicane. Honnêtement […] ça va être assez », a déclaré le maire de Québec lundi.

Faute d’avoir trouvé des réponses dans le budget Morneau, mardi, il tourne maintenant ses espoirs vers celui d’Éric Girard.

Tout le monde a appuyé le projet. Alors, quand tu l'appuies, il faut que les bottines suivent les babines.

Régis Labeaume, maire de Québec

Mobilité durable à Lévis

La Ville de Lévis a également des attentes liées au transport. Le maire Gilles Lehouillier souhaite que Québec mette l’épaule à la roue pour financer son projet de mobilité durable, dont les coûts sont évalués à 88 millions de dollars.

Le projet comprend notamment l’ajout de voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture et la route des Rivières.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Lévis espère aussi obtenir du financement pour le réaménagement de la route 116 en boulevard urbain, la réalisation du viaduc Saint-Omer et l’élargissement de l’autoroute 20 en direction est jusqu’à ce viaduc.

« Sur l'amélioration des axes routiers, on pense que le gouvernement devrait être au rendez-vous. Est-ce que ça doit être inscrit dans le cadre du budget? Je n'en sais rien, mais ça, pour nous, c'est des enjeux quand même majeurs », affirme le maire de Lévis.

Réparer une « injustice »

Il attend aussi un montant compensatoire pour les frais d’immatriculation payés en trop par les Lévisiens. La Ville de Lévis ne récupère que la moitié du montant de 30 $ que paient ses automobilistes lors du renouvellement de leur immatriculation.

La contribution est versée au Fonds des contributions des automobilistes au transport en commun. Une moitié va à la Ville de Lévis et l’autre au Réseau de transport de la Capitale (RTC). Gilles Lehouillier estime que le manque à gagner s’élève à 1,3 million de dollars par année.

C'est important que cette injustice soit corrigée au niveau du Fonds d'immatriculation jusqu'à ce qu'on ait l'interconnexion entre les deux rives.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis
Un autobus de la Société des transports de Lévis en hiverLa STLévis accumule les déficits depuis qu’elle n’a plus accès au montant compensatoire. Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Pénurie de main-d’œuvre

Les maires de Québec et Lévis attendent en outre des mesures pour les aider à lutter contre la pénurie de travailleurs, laquelle constitue un frein important à la croissance des entreprises. Ils attendent des mesures concrètes.

« L’expression des bonnes intentions, on n’en veut plus [...] Nous ne sommes plus à l’heure des constats, les constats ont déjà été faits. Des études, on en a plein », a déclaré Régis Labeaume, le mois dernier, lors du Sommet sur la main-d’œuvre.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, avait mentionné lors du Sommet que des mesures fiscales seraient annoncées dans le budget.

Il pourrait s’agir, notamment, de hausser le nombre d’heures de travail que peuvent effectuer les personnes retraitées sans être pénalisées. Des aides bonifiées à la formation des travailleurs pourraient aussi être incluses dans le budget.

Un soudeur travaille sur une poutre d'acier.Québec et Lévis attendent des mesures pour aider les entreprises situées sur leur territoire à combler la pénurie de main-d’œuvre. Photo : Radio-Canada / Frank Desoer

Régis Labeaume et Gilles Lehouillier attendent tous les deux des mesures pour accélérer et faciliter l’arrivée de travailleurs immigrants.

Encourager l’innovation

Le maire de Lévis espère également un coup de pouce pour les entreprises innovantes.

Il rappelle qu’en campagne électorale, le premier ministre François Legault avait souligné l’importance d’avoir des emplois bien rémunérés dans des secteurs innovants.

« C'est sûr que si on avait un petit coup de pouce au niveau de l'innovation, on l'apprécierait, surtout dans les entreprises plus innovantes. On espère qu'il va y avoir quelques mesures dans le budget », dit Gilles Lehouillier.

Le budget du ministre Éric Girard sera déposé en fin de journée à l’Assemblée nationale.

Avec la collaboration de Marc-Antoine Lavoie et Olivier Lemieux

Les attentes en prévision du budget provincial 2019

Québec

Politique provinciale