•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agrandissement de la route 174/17 : où sont les 40 M$ promis aux CUPR?

Des véhicules sur une route congestionnée.
La route 174/17 entre Rockland et le secteur Orléans est souvent congestionnée durant les heures de pointe. Photo: Radio-Canada / Denis Babin
Denis Babin

L'élargissement de la route 174/17 entre Clarence-Rockland et le chemin Trim, dans le secteur Orléans, fait jaser depuis plusieurs années. Or, s'il faut se fier aux dernières nouvelles en provenance du gouvernement ontarien, l'incertitude entourant ces travaux n'est pas près de se dissiper.

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) tentent présentement de retracer les 40 millions de dollars promis par la province en 2016 pour l'élargissement de la portion de 9 km sous leur juridiction.

[Le montant] a disparu. Il n’y a plus personne qui sait où c’est, lance le maire de la Cité de Clarence-Rockland, Guy Desjardins.

Toute tentative visant à organiser une rencontre avec le ministère des Transports de l’Ontario s’est avérée infructueuse depuis l’arrivée au pouvoir des progressistes-conservateurs en juin dernier.

Dans un courriel datant du mois de février, un haut fonctionnaire a indiqué que la province était en train de revoir toutes les dépenses engagées par l'ancien gouvernement [libéral de Kathleen Wynne].

Si on ne peut pas avoir de réunion avec le ministre [des Transports Jeff Yurek] bien on ne peut pas avoir d'information. […] On ne sait pas où on s'en va avec ça, affirme M. Desjardins.

Étude environnementale en poche, les CUPR projetaient de lancer les travaux, et ce, même si la Ville d’Ottawa a remis l’agrandissement de sa portion, soit les 13 km qui séparent les chemins Canaan et Trim, aux calendes grecques.

Des véhicules sur une route congestionnée.La route 174-17 entre Rockland et le secteur Orléans est souvent congestionnée durant les heures de pointe. Photo : Radio-Canada / Denis Babin

On aurait pu techniquement construire une partie, mais on ne faisait que repousser [l’embouteillage] jusqu’au chemin Canaan, explique le directeur des travaux publics des CUPR, Marc Clermont.

Entre-temps, les véhicules continuent de rouler pare-chocs contre pare-chocs durant les heures de pointe.

Quand on arrive [à] Rockland, il y a deux ''lanes'', ça va bien. Mais après ça, ça tombe à une. […] Il y a beaucoup de circulation. [Les gens] qui travaillent [à Ottawa] ils se rencontrent tous là. C'est là que ça ''jamme'', raconte Martin Myre, un résident de Hawkesbury qui quitte habituellement son domicile vers 5 h pour éviter la congestion.

Le reflet d'un homme dans un rétroviseur.Martin Myre, un résident de Hawkesbury, emprunte la route 174-17 quotidiennement. Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Plus de 20 000 usagers empruntent ce segment de la route 174/17 sur une base quotidienne.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale