•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ventes de maisons de luxe en augmentation à Montréal

Une luxueuse maison, à Montréal.
Montréal a défié la tendance à la baisse, avec une hausse annuelle de 6 % des ventes de propriétés de luxe en janvier et février. Photo: iStock / bakerjarvis
Radio-Canada

Le marché de l'immobilier de luxe ne s'essoufle pas à Montréal. Alors que les ventes d'habitations luxueuses ont diminué dans trois des plus grandes villes canadiennes au cours des deux premiers mois de l'année, elles ont progressé à Montréal, qui devrait battre des records en 2019, selon ce qu'annonce mercredi Sotheby's International Realty Canada.

La marque immobilière de prestige Sotheby's a indiqué que les conditions du marché de Vancouver continuaient de favoriser les acheteurs au cours des deux premiers mois de l'année. Le nombre de propriétés résidentielles vendues à plus d'un million de dollars y a diminué de 52 % par rapport à la même période en 2018.

Ainsi, le marché des copropriétés de Vancouver a connu la plus forte baisse d'activité pour les propriétés de luxe, avec 86 unités vendues au cours des deux premiers mois de l'année, soit une baisse de 66 % par rapport aux 254 propriétés vendues en janvier et février 2018.

Dans la région du Grand Toronto, les ventes d'habitations de luxe ont fléchi de 2 % par rapport à l'année précédente.

À Calgary, les ventes de propriétés de plus d'un million de dollars en janvier et en février 2019 ont quant à elles chuté de 33 % par rapport à la même période en 2018.

Seule Montréal a défié cette tendance à la baisse, avec une hausse annuelle de 6 % des ventes de propriétés de luxe en janvier et février, qui se sont dénombrées à 111.

Sotheby's a également dit s'attendre à ce que certaines tendances, comme les guerres d'enchères, les ventes réalisées à des valeurs supérieures aux prix demandés et la rapidité croissante à laquelle les maisons sont vendues, se poursuivent pendant tout le printemps sur le marché montréalais.

En janvier, le rapport de l’agence immobilière Royal LePage avait pour sa part mentionné un bond appréciable du prix médian des propriétés du Grand Montréal durant le dernier trimestre de 2018, soit une augmentation de 4,1 % comparativement à la même période en 2017.

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Immobilier